Laurent Gbagbo rentre au pays le 17 juin

C’EST DANS LE Quotidien Aujourd’hui

Peut être une image de 2 personnes, personnes debout et texte qui dit ’AUJOURD'HUI 1892D JUN2021.qx page1 31/05/2021 22:47 ag LAURENT GBAGBO Retour 17 JUIN 2021 Se pardonner pour se réconcilier. #GbagboPourlaRéconciliation aujourdhui Prix 300Fcfa aujourdhuinews2018@gmail.com N°1892 01.06.21 Tabagisme Le tabac est plus néfaste chez femme Après son acquitement La date du retour de Laur ent Gbagbo général anniversa datede a retour fixée 17juin. P.8 FCFA Le pire qu'on sait de cette maudite monnaie Ce n'est pas une exclusivité mais question mérite d'être clarifiée Depuis plus le6 ans, pays de Union africain travaillent pour reçoit argent labeur en payant dans une monnaie inconnue.’


LA DATE DU RETOUR DE GBAGBO FIXÉE AU 17 JUIN 2021Le Secrétaire général du FPI, Assoa Adou, a profité de la cérémonie de la fête anniversaire des 76 ans de l’ancien président pour annoncer la date de son retour fixée au 17 juin.Une date à graver dans les mémoires.

En tout cas, le Secrétaire général du FPI-GOR l’a bien fixée dans son agenda. Et, pour ce faire, il a attendu la fête anniversaire des 76 ans de naissance de Laurent Gbagbo pour faire l’annonce en présence des principaux collaborateurs de l’ancien président, anciens ministres, anciens directeurs généraux de l’administration publique, députés et simples militants. Cette annonce va probablement faire passer la polémique qui a enflé ces derniers jours autour de l’environnement de ce retour. Les militants du FPI se préparent en effet à réserver un accueil triomphal à l’ancien président, absent depuis plus de dix ans du pays.

Laurent Gbagbo avait en effet été extradé à La Haye à l’issue de la crise postélectorale qui vit l’entrée en guerre de la France contre son régime. Sa résidence fut bombardée par l’armée française qui a également déversé le feu sur toutes les casernes militaires du pays jusqu’au 11 avril 2011, jour de la chute du régime de Gbagbo.Dès lors, Laurent Gbagbo deviendra le prisonnier d’Alassane Ouattara. Il est alors tenu sous l’étroite surveillance d’un des chefs de guerre, Kouakou Fofié, qui a combattu son régime pendant huit ans. Puis, sept mois plus tard, il est extradé à La Haye en simple chemise.Depuis lors, il s’investit dans sa défense. Lors de la comparution initiale, il montre sa détermination aux juges qui vont décider de son sort. « Je suis là et on ira jusqu’au bout ».

Sept ans plus tard, la Cour pénale Internationale n’a pas d’autre choix que de l’acquitter, d’abord en première instance puis en appel. Depuis, l’ancien président se prépare à rentrer en Côte d’Ivoire.Avant même le verdict de la chambre d’appel, il avait déjà demandé à renouveler ses passeports. Après plusieurs mois de polémique, ceux-ci lui ont finalement été remis.

Le gouvernement, par la voix d’Alassane Ouattara, a même fini par promettre qu’il pourra rentrer quand bon lui semble. C’était aussi la première fois que le chef de l’Etat promettait de respecter le statut d’ancien chef d’Etat de l’ancien président socialiste.En conséquence, des proches de Gbagbo jusque-là en exil au Ghana et dans d’autres contrées ont commencé à retourner au pays pour l’y attendre.

Mais pendant que la date de son arrivée n’était pas encore connue, une nouvelle polémique éclatait avec les déclarations du sulfureux Issaka Diaby. Le président des victimes du RDR assurait, après une marche ratée, que la justice doit arrêter l’ancien président en raison d’une condamnation au pays. Pis, un article d’Africa Intelligence qui admet que Laurent Gbagbo n’a pas appelé Alassane Ouattara qui attendait son coup de fil, affirme que l’ancien président aurait admis son retour en catimini au pays faisant ainsi monter la tension dans les états-majors.

Dans la même journée, le porte-parole de Gbagbo, l’ex-ministre du budget, Koné Katinan, remettait en effet les pendules à l’heure en démentant vigoureusement les propos du média tandis qu’Adama Bictogo, député d’Agboville et directeur exécutif du RHDP ajoutait que Gbagbo ne devrait pas avoir droit à un accueil triomphal puisque Ouattara n’avait pas eu un tel honneur. Or, le but est désormais proche. On saura alors si l’accueil fut triomphal ou discret.

EDWIGE NANEGNON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *