La date du 17 juin…

POLÉMIQUE DU GOUVERNEMENT OUATTARA AUTOUR DU RETOUR DE LAURENT GBAGBO EN CÔTE D’IVOIRE:
À TORT OU À RAISON, MON POINT DE VUE.
Nous avons appris sur les réseaux sociaux que le porte-parole de leur gouvernement dit que le gouvernement n’a pas été associé à arrêter de façon consensuelle la date d’arrivée du Président Laurent GBAGBO en Côte d’Ivoire fixée au 17 juin 2021 à 14 h. Il va plus loin pour dire que le gouvernement dont il porte la parole n’a pas été informé de cette date du 17 juin 2021 annoncé par le Secrétaire général du FPI, Dr Assoa Adou le lundi 31 MAI 2021, au cours de la cérémonie d’anniversaire du président Laurent GBAGBO.

Que faut-il retenir de cette communication gouvernementale si les propos à nous rapportés sont vrais ?
Primo: Il nous est rapporté aussi par les communicants proches du Secrétaire général du FPI que le lundi 31 mai 2021, Dr Assoa Adou a eu une séance de travail avec leur premier ministre Achi Patrick Jérôme à la primature à 10 heures. Et donc, pour eux, le gouvernement a été associé au choix de la date du retour. Et selon toujours eux, c’est après cette séance de travail avec Achi Patrick que le Secrétaire général du FPI s’est rendu avec sa délégation à la cérémonie de célébration de l’anniversaire du Président LAURENT GBAGBO pour annoncer publiquement et solennellement la date du retour en Côte d’Ivoire du président Laurent GBAGBO. Si nous nous en tenons à cette information (hypothèse), nous pouvons dire que c’est, peut-être, Achi Patrick, premier ministre de leur gouvernement et principal interlocuteur désigné par Ouattara pour discuter avec la direction du FPI du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire qui n’a pas encore informé son gouvernement pour la date dont il a été informé.
Parce que, et c’est ce qui est plausible et responsable, le Dr Assoa Adou, ne peut pas faire preuve d’un amateurisme débutant pour annoncer une date aussi cruciale de façon publique et solennelle sans en informer Achi Patrick qui l’a reçu ce 31mai 2021 juste avant la cérémonie d’anniversaire.

Secundo: Nous pouvons dire que leur gouvernement a été informé par Achi Patrick. Et c’est au niveau de leur conseil de gouvernement qu’ils ont décidé à la majorité de pondre ce communiqué qu’ils ont chargé à leur porte parole de lire à l’effet de jeter le trouble non seulement dans les esprits des nombreux Ivoiriens qui attendent le président Laurent Gbagbo mais aussi d’attiser encore plus le feu dans la maison FPI où déjà il y a assez de frictions et de bruits autour de l’organisation du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire.
Pourquoi nous disons cela ? En effet, il est quand même curieux que leur porte parole gouvernemental puisse dire que son gouvernement n’a pas été associé à arrêter la date. Est-ce que le FPI doit consulter ou associer leur gouvernement pour arrêter une date de retour de quelqu’un qu’ils veulent voir rentrer en catimini chez lui ?
Enfin, à peine cette date officialisée qu’ils ont ouvert les antennes de la RTI 1 à leur Issiaka Diaby pour venir encore débiter les mêmes inepties concernant leurs soit disant 3000 victimes comme si dans ce chiffre, il n’y avait que leurs parents qui sont les victimes qu’ils disent défendre.

Tertio: Peut-être, lorsque leur porte parole gouvernemental dit qu’ils n’ont pas été informés, il veut insinuer qu’ils n’auraient pas encore reçu un courrier officiel de la part de la direction du FPI pour donner l’information, officiellement, comme l’exige la démarche administrative en pareille circonstance. Si tel était le cas, il n’y a pas lieu de polémiquer à mon avis. Car il appartient effectivement aux dirigeants du FPI de saisir, par courrier officiel avec amplification à plusieurs entités et personnalités, leur gouvernement.
Le faire est juste. C’est aussi couper l’herbe sous le pied du gouvernement RHDP qui n’a jamais manifesté un quelconque intérêt ni engagement encore moins un engouement à ce que Laurent Gbagbo retourne en Côte d’Ivoire. La preuve, ils sont passés par tous les moyens pour empêcher cela. Et pour cette dernière ligne droite, la faute ne doit pas venir de nous mais d’eux. Parce qu’ils le veuillent ou pas, il EST GRAND TEMPS QUE LAURENT GBAGBO RENTRE EN CÔTE D’IVOIRE.
Excellence Zadi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *