Après le décès de JP Belmondo…

Post de Serge Bile
J’ai revu hier soir à la télé le film « Le professionnel », d’où cette photo est tirée, et j’ai repensé au témoignage étonnant de l’ami de mon père, Sidiki Bakaba, livré quelques heures plus tôt dans la matinée, à mon collègue Daniel Bétis pour les besoins d’un article en hommage à Jean-Paul Belmondo sur le site de Martinique 1ère.
Dès le début du film » Le professionnel », Sidiki Bakaba meurt dans les bras de Jean-Paul Belmondo après une fusillade avec des militaires en Afrique.

Peut être une image de 2 personnes et texte
Sidiki Bakaba et Jean-Paul Belmondo dans le Professionnel

De la fiction à la réalité, il s’en est fallu de peu. C’était en avril 2011. Au plus fort de la crise post électorale en Côte d’Ivoire, Sidiki Bakaba tourne un documentaire sur Laurent Gbagbo, lorsque l’ONU et la France bombardent le palais présidentiel à Abidjan. Les forces pro-Ouattara pénètrent dans la résidence. Tout va très vite. Il y a des éclats d’obus partout. L’acteur est grièvement blessé. Il voit venir sa fin, lorsque les militaires français arrivent également.

La suite, c’est Sidiki Bakaba qui la raconte : « Je me souviens, un chanteur me tenait la main, quand les soldats français sont arrivés. Il leur a dit : « Il faut le sauver, c’est un grand, il a joué avec Jean-Paul Belmondo dans Le professionnel« . Les jeunes m’ont salué et dans l’avion qui me conduisait en France, plusieurs sont venus m’encourager. Je n’ai pas oublié.
Au cinéma je suis mort dans les bras de Belmondo.
Là, c’est son nom qui m’a sauvé la vie en 2011 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *