Un gouvernement voué à l’échec

C’EST DANS LE JOURNAL AUJOURD’HUI .
CÔTE D’IVOIRE. NOUVEAU GOUVERNEMENT, NOUVEL AVEU D’ÉCHEC

Peut être une image de ‎1 personne et ‎texte qui dit ’‎AUJOURD'HUIN 857 MERCREDIO AVRIL20 ۔ 06/04/2021 22:51 age1 Pour ladignité des victimes faut juger à présent camp partisans d'Alassane Ouattara Justin Koné Katinan «< verdict du 31 mars dernier, une opportunité que la bonté divine offre notre nation>> PAGES6-7-8 IF:Lecc comité agacent P.12 aujourd'hui Prix aujourdhuinews2018@gmail.com N°1857 07.04.21 CÃTE D'IVOIRE NOUVEAU GOUVERNEMENT, NOUVEL AVEU D'ÉCHEC 'amaigrissement gouverne- mental antso membres anche pétaudière programme solidarité Alassane Duattara mandat. Mais au‎’‎‎

Cure d’amaigrissement gouvernemental s’il en est, la nouvelle équipe de 41 membres qui tranche un tant soi peu avec la pétaudière passée de 50 ministres doit conduire le programme de solidarité vanté par Alassane Ouattara lors de sa campagne du 3è mandat. Mais au vu de sa composition, l’aveu d’échec est patent.

Alassane Ouattara devait faire son propre aggiornamento puisqu’il l’avait fait croire en partie pour justifier son troisième mandat. Mais à l’arrivée, le renouvellement générationnel n’a pas progressé d’un pouce et encore moins la physionomie du nouveau gouvernement qui récompense l’aile dure de son camp.Ainsi, Kandia Camara qui n’a pas laissé que de bons souvenirs à l’éducation nationale où ses méthodes brutales ont poussé au découragement des milliers d’enseignants devient la numéro deux de cette équipe au sein de laquelle elle occupe le poste des affaires étrangères qui devient par ailleurs un ministère d’état.

Une équipe d’apparatchiks
L’éducation nationale peut souffler mais une telle promotion-récompense ne peut s’expliquer autrement que par les enjeux de protection du clan qui se retrouve resserré autour du chef de l’Etat avec Téné Birahima, le petit frère, qui garde son portefeuille de la Défense dont il avait déjà hérité à la mort d’Hamed Bakayoko et le nouveau bon soldat Adjoumani Kobenan qui aura vite grandi les échelons de la fidélité et qui garde, pour ce faire, le ministère de l’agriculture et du développement rural en plus de gagner en grade avec un ministère d’état qui le propulse au troisième rang des personnalités de l’équipe Patrick Achi.
Le reste est un classique. À quelques noms près, le gouvernement reconduit les mêmes personnalités, parfois à de nouveaux postes comme Anne Ouloto qui quitte l’assainissement et la salubrité publique pour atterrir à la fonction publique tandis que Mariétou Koné se retrouve au ministère de l’éducation nationale désormais accolé à l’alphabétisation pour montrer sans doute l’étendue du chantier. Quant à Myss Belmonde Dogo qui s’est imposée à Guiberoua, lors des élections législatives, elle n’est plus secrétaire d’Etat mais ministre de la solidarité aux côtés de Bertin Kouadio Konan qui garde son poste de ministre de la réconciliation nationale en arrachant tout de même la cohésion nationale à Mariétou Koné.
On note aussi quelques nouveaux. Notamment au département de la femme, de la famille et de l’enfant laissé vacant par le départ du Pr. Ramata Ly ainsi qu’Amadou Coulibaly, le neveu de Gon, l’ancien premier ministre, qui devient le ministre de la communication et porte-parole du gouvernement.
Au nombre des nouveaux justement, il y a un revenant, Alcide Djédjé, l’ancien chef de la diplomatie de Laurent Gbagbo qui devra faire le boulot de Kandia Camara en tant que ministre délégué auprès du ministère d’Etat chargé des affaires étrangères.
Rien n’a donc changé même si Alassane Ouattara a dû se séparer de vint-une personnalités, la plupart choisies parmi ses anciens alliés du PDCI même si Cissé Bacongo, Ally Coulibaly et Sidiki Konaté ont fait les frais de ce petit coup de tonnerre au sein de la ouattarandie.

Les anciens alliés virés
Ces anciens alliés qui avaient plié bagage pour rejoindre le RHDP sont entre autres Jean-Claude Kouassi, battu aux législatives à Djébonoua, Raymonde Goudou battue à Toumodi, Pascal Abinan qui n’a pas été candidat chez lui et Albert Flindé transfuge de l’UDPCI et victorieux à Man. Tous ont été virés. Sur ce point, Alassane Ouattara fait du deux poids deux mesures puisque Sidi Tiémoko et Gilbert Kafana Koné restent au gouvernement, le second au même poste tandis que le premier hérite d’un ministère bien plus important aux ressources animales et halieutiques. C’est dire…
Après l’échec de « l’ivoirien nouveau », le programme de transformation sociale et l’émergence qui validait le relèvement du niveau de vie des Ivoiriens, Alassane Ouattara a promis la solidarité lors de sa campagne électorale de troisième mandat. Mais ce gouvernement n’en présente aucune caractéristique puisque c’est encore un gouvernement totalement replié autour du RDR et ses alliés du RHDP qui a été annoncé ce mardi.

Fin des rumeurs sur la cohabitation
La lente mise en place de l’équipe gouvernementale crédibilisait pourtant a priori les rumeurs relatives à l’entrée de l’opposition dans le cabinet. Pour aller à la réconciliation nationale, les partenaires de la Côte d’Ivoire espéraient ce mode de partage du pouvoir pour donner confiance à l’ensemble du pays. Mais sur ce point, leurs demandes sont restées insatisfaites.
Sur ce point d’ailleurs, une partie de l’opposition et notamment la tendance du FPI dirigée par Affi N’guessan fait grise mine. Ces dernières semaines, le ton des discours de ses dirigeants était devenu si accommodant qu’on était certain d’avoir percé quelques secrets du nouveau gouvernement. Affi N’guessan lui-même s’était même entiché de Patrick Achi qu’il avait félicité dans les colonnes de Fraternité Matin avant de laisser la porte grandement ouverte en affirmant être prêt à soutenir toutes les initiatives allant dans le sens de la cohésion sociale. Sur le coup, il devra donc attendre d’autres initiatives à venir.
En revanche, cette nouvelle déconvenue montre que le chef de l’Etat n’est pas capable de surmonter les contradictions qui traversent la société et encore moins s’asseoir à la même table que ses adversaires. Il ne faut en effet pas oublier que depuis dix ans qu’il dirige notre pays, Alassane Ouattara n’a jamais reçu aucun de ses adversaires. Ni à sa demande ni à la demande de ces derniers.

La réconciliation en danger.
La réconciliation nationale est d’ailleurs clairement en danger puisque le profil des personnalités nommées dans ce gouvernement ne correspond pas à celui de l’ancien Premier ministre, Hamed Bakayoko, qui savait recoller les morceaux ou, du moins, savait tenter de le faire. Désormais, le premier cercle d’Alassane Ouattara est composé de personnalités qui ne sont pas connues pour être des adeptes du dialogue. A l’éducation nationale, Kandia Camara s’est d’ailleurs révélée comme une dame de fer qui ne sut faire valoir que des mesures de rétorsion. Quant à Adjoumani Kobenan, il avait lui-même encouragé la bastonnade d’un activiste pro-Soro qui dénonçait la politique du gouvernement au salon de l’agriculture de Paris, en février 2020.
Seul, Téné Birahima, l’autre Ouattara, reste encore inconnu dans ce cercle restreint malgré son passé de ministre aux côtés de son grand-frère.

Le troisième mandat commence donc sur un constat d’échec et d’approfondissement de la fracture politique, le gouvernement resserré autour des intérêts du clan ne le montrant que trop ouvertement.
SEVERINE BLE
Abonnez-vous à la version électronique du Quotidien Aujourd’hui

Peut être une image de 4 personnes, personnes debout, personnes assises et intérieur

Ministre de la corruption? Il s’agit de Zoro bi Ballo Épiphane, ancien juge du Tribunal de Dimbokro.
Signataire du certificat de Nationalité ivoirienne attribuée à Alassane Dramane Ouattara. Cet homme a signé ce certificat de nationalité un Dimanche, c’est-à dire jour non ouvrable.En clair, c’est un militant corrompu,qui de par sa moralité qui reste à désirer,a disparu des rues de la côte d’Ivoire pour ne revenir qu’à la chute du Président Laurent Gbagbo le 11 Avril 2021,un coup d’État orchestré par l’ancien chef d’État Français Nicolas Sarkozy en faveur de Alassane Dramane Ouattara.
Par ailleurs,lors des audiences du procès contre Laurent Gbagbo à la CPI,zoro bi Ballo Épiphane réapparaît en qualité de juge expert indépendant pour le compte du RDR.
Indexé par le Ministre Charles Blé Goudé comme militant du RDR, l’homme se voit finalement attribué un poste de Ministre chargé de lutter contre la corruption.
Ce qui fait rire les ivoiriens: comment un homme a la moralité douteuse et corrompu,peut lutter contre la corruption ?
Ziazia Yema Eckla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *