Qu’est ce qui fait courir les partisans d’AFFI N’GUESSAN ?

Coucou!
Comment allez vous?
Quelqu’un peut rapidement donner le numéro de M. Jean Bonin à M. Ouattara afin de nous éviter la danse du ventre sans talent à laquelle il se livre? La faim ne saurait justifier tous les moyens.
M. Le ministre Hamed Bakayoko, s’il vous plaît, prenez la main de M. Jean Bonin et conduisez le à l’abreuvoir ou à la mangeoire comme vous l’avez fait pour M. Adjoumani. Ventre cupide n’a point de cerveau.

 » La cupidité n’est autre qu’un dogme suicidaire lent qui conduira l’homme à toujours justifier l’injustifiable. » Souleymane Boel

________________________________

L’image contient peut-être : 1 personne, lunettes_soleil et gros plan
Par principe, je me suis toujours interdite de tirer sur des membres de l’opposition. D’ailleurs, j’ai publiquement – et mes publications peuvent l’attester- milité en faveur d’un rassemblement de tous les opposants pour faire barrage au projet du RHDP de faire main basse sur le pays. Cette attitude était guidée d’abord par l’humilité qui consiste à admettre que le PDCI RDA n’est pas exempt de tous reproches dans la crise politique que nous traversons et ensuite par pragmatisme car comme Mao, je pense que tout le monde est utile même si personne n’est indispensable.

Cependant, depuis quelques semaines, il vous est loisible de constater des attaques en règle des partisans de M. Affi contre le président Bédié et le PDCI RDA. Une étude du timing de ces attaques révèle qu’elles ont débuté aux lendemains de la visite d’une délégation de notre parti à M. Gbagbo et d’une réception d’une délégation de son parti par HKB. Dès lors, la question se pose du pourquoi de ces attaques. Pourquoi des membres supposés de l’opposition se consacrent-ils à critiquer un autre parti de l’opposition au lieu de dénoncer ceux qui ont en charge la gestion de la chose publique ?

C’est ce que je vais éventrer dans les lignes qui suivent !

Rappelons que c’est M. Affi qui a couru à Daoukro suggérer au président Bédié de faire acte de candidature à la présidentielle de 2020. Cette attitude avait paru surprenante. Car qui peut comprendre qu’un président d’un parti aille demander à un autre de se porter candidat en ajoutant qu’il était prêt à se mettre à sa disposition et appeler ses partisans à voter pour lui. Bien plus, M. Affi après avoir offert ses services avaient ajouté qu’il accepterait bien un poste de 1erministre ou de président d’institution. Le président Bédié avait pris acte de cette offre tout en la trouvant effarante. On a pu constater que des cadres proches de M. Affi étaient très fiers de s’afficher aux cotés des cadres du PDCI RDA, rendant visite à ces derniers pour chacun négocier une position politique de choix. Le ballet était d’un ridicule absolu. Comment parler de postes alors que le pouvoir n’est pas encore conquis ?

Par la suite, M. Affi contrairement à ses déclarations publiques avait clairement fait comprendre qu’il n’accepterait pas que les partisans de Gbagbo rejoignent la plateforme mise en place. Ce à quoi le SE Guikahue avait répondu que le PDCI RDA n’avait pas vocation à s’immiscer dans un conflit interne au FPI et qu’au contraire, il tendrait la main à tout le monde. Voici en fait le péché de Bédié et du PDCI RDA : le rapprochement d’avec M. Gbagbo. Lors des préparatifs du voyage de la délégation du PDCI RDA à Bruxelles, M. Affi avait expressément insisté auprès du SE Guikahué afin qu’il convainque M. Gbagbo de le recevoir. Le PDCI RDA a essayé et M. Gbagbo a opposé une fin de non-recevoir. Que pouvait faire d’autre le PDCI RDA et son président ?

Si je sors de ma réserve sur ces questions, c’est parce que les Ivoiriens méritent de connaitre la vérité et je n’ai à ce jour révélé qu’un quart de ce qui pourrait suivre. C’est pourquoi j’invite humblement les partisans de M. Affi à se concentrer sur celui qui détient le pouvoir au lieu de s’opposer à l’opposition. Gbagbo et Bedié sont très contents de se retrouver et lorsque la rencontre des deux leaders aura lieu, HKB plaidera encore la cause de M. Affi par humanisme mais il faut éviter que ce dernier donne raison à ceux qui l’accusent de travailler pour le pouvoir. La démarche est trop suspecte pour ne pas trahir la marche.

Le PDCI RDA souhaite que tous les enfants de la Côte d’Ivoire se retrouvent et bien entendu, M. Affi ne sera pas oublié. Mais quand tu envoies une personne plaider ton cas, il ne faut pas toi-même saboter sa démarche. A bon entendeur, salut !

#ÉpiCèTout
#TueuseDeMouton et assimilés
Kyria Doukoure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *