Côte d’Ivoire au rabais : la guerre des chefs…

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes deboutL’image contient peut-être : une personne ou plus, texte et plein air

Ce jeune, bien connu dans le milieu des milices proOuattara qui s’est illustré par des exactions sur les proGbagbo lors de la crise postélectorale de 2011, a convoyé des dizaines de jeunes RDR pré-conditionnés jusqu’à la résidence du Président Bédié, ce 11 juin 2019.
Entouré de ses suiveurs, il tint un discours guerrier d’incitation à peine voilée au meurtre contre le Président du PDCI. Après ce discours, ce jeune fit rependre le sang sur les caillebotis longeant la résidence du Président Bédié.
================
MON COMMENTAIRE:
Si le RDR et sa milice estiment que le Président Bédié a tenu des propos qu’ils désapprouvent, le SEUL RECOURS LÉGAL qui leur est échu, c’est de porter plainte auprès des autorités judiciaires.

Asperger la résidence d’un leader politique du sang est un appel à l’assassinat de ce leader.

Ce jeune bien identifié et ses coauteurs directs doivent IMMÉDIATEMENT être mis aux arrêts, pour incitation au meurtre.

Si les propos du Président Bédié sont à proscrire, le RDR mué en RHDP doit aussi comprendre que l’appel au meurtre orienté contre Bédié est à condamner.

Nous condamnons cet acte ignoble d’une autre époque, avec la dernière énergie.

Alain Doh Bi

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et plein air

C’est une photo authentique, Capture d’écran de sa vidéo entrain de tenir son discours avant son forfait. Ce jeune et ses coauteurs directs doivent être mis aux arrêts.

HAMED BAKAYOKO CONFIE UNE AUTRE MISSION À AWASSA ABDOUL EN 2020.

Quand tu regardes sur les cinq images entourées en vert il s’agit bel et bien du même fameux Awassa Abdoul qui donné un coup de pied à feu Jean Jacques Bechio. (Voici image 1). Ayant fait un bon boulot, il a été récompensé par le régime ouattara, les images 2 à 5 qui sont une parfaite illustration y compris sa proximité avec Hamed Bakayoko dans les photos 2 à 4. La photo 5 met en évidence que malgré les 8 ans de règne du pouvoir ouattara, ce AWASSA ABDOUL n’a pas pris conscience et continue le même boulot qui lui a valu ces promotions de la photo 2 à 4.

Quand Hamed Bakayoko dit 2020
c’est géré, c’est bouclé… C’est ça qui là.

Serge Koffi

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

L’image contient peut-être : une personne ou plusL’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout
 L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes deboutL’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout

LA FAUTE QUI CONFOND OUATTARA
Alors que les Dahi Nestor, au cours d’une réunion, sont arrêtés à Yopougon, manu militari pour « troubles à l’ordre public », une horde de jeunes, chauffés à blanc et conditionnés pour en découdre, peut conduire des actions de représailles contre Henri Konan Bédié au quartier chic de Cocody, au nez et à la barbe des autorités.
Cette impunité pour donner un blanc seing à l’intimidation et au climat de terreur, est une lourde faute politique.
Mais elle a l’avantage de convaincre les derniers sceptiques que le régime Ouattara non seulement a choisi son camp, mais possède un ADN (la violence), et organise un plan commun (la violence) pour garder, de gré ou de force, le pouvoir d’État en 2020. « C’est calé, c’est géré et c’est bouclé », a-t-il déjà annoncé.

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et foule

Adjoumani, cadre du RHDP unifié: «Nous on n’a pas peur d’enrôler les étrangers pour constituer notre électorat» (Vidéo)
Fier Ivoirien II
#Rezopanacom

AU GOLF HÔTEL, CET APRÈS MIDI, ADJOUMANI PARLE ET MENACE BÉDIÉ :

 » Ce que M. Bédié doit savoir, c’est que ses appels à la haine et à la révolte sont constitutifs d’infractions prévues et punies par le code pénal ivoirien.
En effet, en excitant les citoyens à s’armer les uns contre les autres, le président Bédié tombe sous le coup de l’article 158 alinéa 2 du code pénal qui dispose que : “Est puni de l’emprisonnement à vie l’attentat dont le but est (…) d’exciter les citoyens ou les habitants à s’armer contre l’autorité de l’Etat ou à s’armer les uns contre les autres”.
Excellence Zadi

ASSALE TIEMOKO, patron de l’Éléphant déchainé
ALLUME BEDIE SANS PITIÉ

Les propos du président Bedie, sont en tous points de vue, condamnables. Ils sont l’expression la plus achevée de l’hypocrisie qui est un sport pratiqué par une certaine race de politiciens ivoiriens.
Ce pays peut brûler, ses populations sombrer dans la misère, tant que cela ne compromet pas leurs privilèges, ils regardent ailleurs et ferment leur bouche.
Le phénomène de l’orpaillage clandestin et ses ravages en côte d’Ivoire, n’a pas commencé depuis le début de cette année. Cela fait plusieurs années que nous dénonçons, à travers des articles, ce phénomène, y compris les étranges complicité, au niveau de certaines autorités, lesquelles le font prospérer.
Sur la question de la fraude sur la nationalité ivoirienne, l’éléphant déchaîné a produit, preuves à l’appui, les résultats de l’enquête la plus complète sur le sujet.
Étant dans le RHDP et alors assuré que le pouvoir lui serait remis sans combattre, en 2020, le president Bedie n’a jamais dénoncé ces choses. Il a même déclaré que tout va bien en Côte d’Ivoire, sous la gouvernance de son « jeune frere » Alassane Ouattara.
Il a fallu que ses intérêts politiques soient compromis, pour que, tout d’un coup, le presient Bedie se souvienne que l’orpaillage clandestin est une menace pour les Ivoiriens et qu’une fraude sur la nationalité ivoirienne serait organisée par le pouvoir Ouattara, dans la perspective de l’élection présidentielle de 2020.
Et voilà comment, depuis, les ingrédients qui, petit à petit, ont provoqué la déflagration, de nouveau, et, suite à ses propos hypocrites du président Bedie, ont étendu leur ombre sur la côte d’Ivoire.
Nous sommes encore partis pour un autre tour en enfer parce que des politiciens, jamais assagis et toujours les mêmes, ont de nouveau, décidé de jouer avec nos vies et l’avenir de nos enfants.
Cette dénonciation est donc tout simplement une dénonciation corrompue parce que faite pour une finalité politicienne destinée à séduire dans la perspective de 2020.

En politique quand tu n’es pas constant c’est ainsi que ton passé peu glorieux te rattrape

ZONECENTRE /#2CM
Serge Koffi

Un acte d’une bêtise absolue.

Autant la dénonciation du président Bedie, bien que posant un problème réel qu’il est impossible d’éluder, a été faite avec des tournures pour le moins inappropriées, et dans un timing qui brouille le massage, autant l’acte posé par cet individu que je ne veux pas nommer et qui s’est arrogé le droit de parler au nom des jeunes ivoiriens devant le domicile du président Bedie où il a déversé un liquide censé être du sang, est une bêtise absolue.
Dans un Etat de droit où tous les affrontements doivent rester au niveau des idées, s’autoriser un tel agissement aux relants mystiques, est parfaitement insupportable.
Le procureur de la république devrait convoquer cet individu et l’entendre sur les motivations de son acte. Il y a là, un véritable trouble à l’ordre public. S’il ne le fait pas, le président Bedie devrait instruire ses avocats aux fins de saisir le parquet contre cet acte qui tombe sous le coup de la loi.
Le sous-développement économique est un mal… mais on peut y survivre.
Le sous-développement mental, surtout lorsqu’il s’accompagne d’une ignorance crasse et s’exprime de cette façon dans la rue, est une menace pour notre tranquillité à tous.
Tiémoko Antoine Assalé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *