Guéguerre des chefs, suite

DE LA COMPLICITÉ DES VILLAGEOIS

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et plein air
Tous ceux qui fréquentent ces sites vous le confirmerons: Les orpailleurs « clandestins » n’opèrent pas nuitamment en profitant de l’obscurité pour accomplir leur forfait. C’est bien en plein jour, au nez et à la barbe des villageois qu’ils agissent. Et vous serez bien naïfs de croire que c’est par peur ou par bonté de cœur que ces derniers les laissent opérer. Il existe bien un droit de passage payé par les prospecteurs qui s’élève à 100 frs ou 200 frs/jour….. Dérisoire me direz-vous. Mais imaginez 500 ou 1000 orpailleurs qui paient chacun 200 frs par jour… Cela fait combien pour le village par jour et par mois?
Donc il s’agit d’un véritable business dirigé par les villageois eux mêmes. Et ce serait mettre du sable dans leur attiéké que de leur demander d’y mettre fin. C’est d’ailleurs le refus de certains orpailleurs de payer ce droit de passage qui entraîne parfois des affrontements (voir le lien) http://www.rfi.fr/afrique/20130714-nouvelles-violences-cote-ivoire-orpailleurs-villageois Mais l’état doit agir comme il l’a toujours fait: traquer ces gens.
ean Ecclésiaste 

ALLASSANE DRAMANE OUATTARA va-t-il franchir le rubicon ?
Rien n’est exclu a priori, eu égard aux réactions des obligés du pouvoir .
La déclaration de BEDIE sur la situation et l’exploitation des étrangers en Côte d’Ivoire risque de lui en couter. Et avec lui, une grande partie des ivoiriens qui en ont marre de cette bauge.
À bien écouter, les réactions des hommes unifiés , Henri Konan Bédié n’est pas loin d’être lynché comme un bandit à col blanc. Le communiqué virulent du gouvernement signé du ministre de la Communication Sidi Touré, son porte-parole, puis le coup de gueule avec précision de l’ ex-porte-parole du Rdr, Joël N’guessan, dans une déclaration faite par la suite, ce lundi 10 juin 2019 en disent long.

Le ministre Sidi Touré avait conclu, en ces termes
« Le Gouvernement tient à rappeler que l’instrumentalisation de la haine de l’étranger par le Président Henri Konan BEDIE et les dérives qui en ont résulté ont été à la base des différentes crises que notre pays a connues depuis le décès du Président Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, en décembre 1993. C’est pourquoi, le Gouvernement condamne cette sortie qui n’honore pas son auteur qui ne doit pas méconnaître les obligations liées à son statut. Le Gouvernement tient à rappeler à tous que le racisme, la xénophobie, le tribalisme et la discrimination raciale ou religieuse sont constitutifs d’infractions prévues et punies par la loi pénale ».
Une mise en garde non voilée à mon avis que le gouvernement adresse à N’ZUEBA.

Joël N’guessan, un des bouffons du pouvoir restera encore plus précis en ce termes :
« Peut-être que le moment est venu de le contraindre au silence, car malgré son âge avancé , il n’a ni la sagesse ni l’intelligence de ses propos. Il risque, si l’on ne prend garde, de conduire le peuple ivoirien dans l’abime ».

Cette sortie rend plus sérieux les dangers qui guettent celui-là même qui demandait à la mort de Félix Houphouët Boigny, aux ivoiriens de mettre à sa disposition.

Ce mardi 11 juin 2019, c’est le lugubre Adjoumani qui est monté au créneau. Il s’est permis sans honte bue, de dire que des textes de loi qui règlent le cas du mari de HENRIETTE Bomo, existent. En fin de soirée, c’est une foule surexcitée de militants RDR, conduite par Abdoul Awassa, un des employés de Hamed Bakayoko qui s’est rendue à la résidence officielle de l’ancien président de la république envue de faire des mises en garde. Ils y ont versé des sceaux de  » nassigui « . Et ils ont promis se rendre à DAOUKRO dans le fief de N’ZUEBA.
Que reste-t-il maintenant à faire exactement contre l’homme de prepressou ?
Les ivoiriens retiennent leur souffle.
Wait and see.
Gilles Christ Djedje

L’image contient peut-être : 1 personne, debout

Pour Kobenan Kouassi Adjoumani, porte-parole principal du Rhdp, le président Henri Konan Bédié, avec les propos qu’il a tenus récemment, tombe sous le coup d’une loi pénale qu’il avait lui-même fait voter en 1995. Une loi qui condamne le contrevenant à la prison à vie.

Le ministre Kobenan Adjoumani a fait cette remarque lors d’une conférence de presse, le mardi 11 juin 2019 à l’hôtel du Golf. « Ce que M. Bédié doit savoir, c’est que ses appels à la haine et à la révolte sont constitutifs d’infractions prévues et punies par le code pénal ivoirien. En effet, en excitant les citoyens à s’armer les uns contre les autres, le président Bédié tombe sous le coup de l’article 158 alinéa 2 du code pénal qui dispose que : “Est puni de l’emprisonnement à vie l’attentat dont le but est (…) d’exciter les citoyens ou les habitants à s’armer contre l’autorité de l’Etat ou à s’armer les uns contre les autres”.
Selon l’orateur, ces dispositions proviennent de la loi N°95-522 du 6 juillet 1995 adoptée justement à l’initiative de M. Bédié alors Président de la République, pour protéger son régime.

« Si on le mettait en prison, j’irais demander pardon pour qu’on le libère », a-t-il laissé entendre ensuite.

Le porte-parole du Rhdp pense que le président du Pdci-Rda agit ainsi, parce que, selon lui, il sait qu’il ne risque pas d’aller en prison, vu son âge (84 ans). Il a toutefois rappelé qu’il avait fait entendre la génitrice du Président Ouattara, en 1997, alors qu’il était encore au pouvoir. Elle était alors très âgée, précise-t-il.

Pour Adjoumani, en dénonçant l’orpaillage clandestin et la fraude sur la nationalité, l’objectif du président du Pdci-Rda n’est pas d’interpeller le gouvernement. Mais, de soulever les populations des zones forestières contres leurs hôtes allogènes et allochtones. C’est aussi, selon lui, une stratégie pour faire le lit d’une contestation de la victoire « certaine » du Rhdp à la présidentielle de 2020.
« Nous respectons énormément le président Bédié. Mais, nous l’invitons a abandonner la voie qu’il a décidé d’emprunter. C’est une voie dont l’issue sera dramatique pour notre pays. Nous avons assez souffert des conséquences de“ l’ivoirité”. Nous ne voulons plus un retour en arrière », a interpellé Kobenan Kouassi Adjoumani.

J-H K

« Au Rhdp n’avons pas peur d’enrôler les étrangers pour constituer notre électorat de 2020 » ! dixit Adjoumani dans la vidéo que malheureusement je ne peux télécharger; C’est anticonstitutionnel,mais c’est bien Ivoirien, dans la bonne logique des gens de l’Hotel du Gof, patentés et parrainés par la France.

Si c’est du sang humain, c’est très grave!
Si ce n’est pas du sang humain, cela explique l’acquittement et confirme la théâtralisation des 7 « mortes » d’Abobo. C’est tout…pour le moment.

Et que faisait le président Bedie pendant ce temps? Il fumait son cigare tranquille à Daoukro en peaufinant la prochaine frappe à venir.

À 86 ans, Konan impose le tempo, les thématiques et le rythme…comme une certaine Kyria Doukoure sur la toile🤣🤣🤣

#EpiCèTout
#TueuseDeMouton et assimilés

Quand il y a quelques heures j’ai eu Pépé Bédié au téléphone, je lui ai expliqué mon indignation de voir ces gens verser du sang devant chez lui. Avec son calme olympien, il a répondu: » Ma fille, verser le sang, c’est leur travail. Ce sont des politiciens clandestins. »
Eh Allah! 🤣🤣🤣Et dire que Laurent n’a pas encore dit un seul mot que Konan à lui tout seul les trimballe partout comme des asphalteuses! 2020 s’annonce palpitant.

Kyria Doukoure

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *