quand on dispose du bien des autres, sans aucune gêne ou soucis…

ALERTE:HAMED BAKAYOKO VISÉ PAR LA JUSTICE FRANÇAISE POUR AVOIR ARRACHÉ ET VENDU UN BATEAU QUI NE LUI APPARTENAIT PAS

Le ministre-maire-député, Hamed Bakayoko n’est pas au bout de ses peines. Le grand maître de la grande loge Côte d’Ivoire n’a pas encore fini de régler le scandale de « petits joints entre amis » que le voilà visé par une plainte en France pour subtilisation de biens d’autrui.

Commandant de la marine nationale ivoirienne, l’amiral Célestin N’Guessan est sous la pression du conseil de l’avocat Yaya Sanogo, jadis proche de Laurent Gbagbo, dont le bateau baptisé Qaseliya a disparu, fin avril, de la base navale de Locodjoro, à l’ouest d’Abidjan. Réquisitionné au lendemain de la crise post-électorale de 2011 par Hamed Bakayoko, ce bateau avait été restitué à son propriétaire, en 2014, très endommagé après une avarie en mer. Il avait été utilisé par les nouvelles autorités ivoiriennes qui l’affrétaient pour les VIP de la République, comme en témoigne le manifeste de bord.

Malgré les promesses des autorités locales, ni réhabilitation ni rénovation n’ont été faites. Pire, en l’absence de Yaya Sanogo, exilé en France, le bateau a été entre-temps vendu à Abbas Hagdar, un homme d’affaires libanais, qui a amarré le bateau dans la marina de Port-Bouët Carrefour d’Akwaba, puis dans celle de l’INJS, dans le quartier de Marcory de la capitale économique.

A défaut d’accord amiable, une plainte devrait être portée à Abidjan et à Paris contre le ministre de la défense pour subtilisation de biens d’autrui.

La lettre du continent n°801 du mercredi 29 mai 2019
Ziazia Yema Eckla

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *