les étudiants boursiers à l’Etranger aux bourses oubliées

CRIS DE DETRESSE!!!

Je me nomme Yao Kouadio Ange Cédric étudiant boursier en Inde. Je viens par ceci, vous faire part d’une situation extrêmement délétère et intenable à laquelle les boursiers de l’Inde et du Maroc sont confrontés. Je vous fais un topo du cas des étudiants de l’Inde (d’où je suis).
En effet, nous sommes une vingtaine d’étudiants boursiers de l’Etat depuis les année académiques 2015-2016 pour certains et 2016-2017 pour d’autres. La bourse s’étend sur une période de cinq ou six ans en fonction de la formation. Cependant depuis le début de l’année, nous sommes sujets à une injustice des plus flagrantes en ce sens que le gouvernement ait pour intention de nous retirer la bourse en plein cours de formation sans aucune raison valable. Vous imaginez certainement les retombées de cette mesure. Nous seront passibles de toutes sancions judiciaires et penales et là sans aborder même l’hostilité dont fait montre les indiens à l’encontre des africains pour ne citer que ceux là. Nous avons entrepris toutes les demarches pacifiques qui soient mais les autorités restent impassibles. La dernière action en date remonte à un mois où lors d’une audience avec l’ambassadeur, il a promis nous revenir avec une réponse satisfaisante. Malheureusement jusque là aucune nouvelle de l’ambassade. La Direction de l’Orientation et des Bourses est également inactive. Nous sommes sous la pression de l’école et des bailleurs qui réclament incessament leurs dus.
C’est la raison pour laquelle je vous contacte aujourd’hui en sollicitant votre aide pour que par votre forte popularité, vous puissiez propager l’information afin que les autorités prêtent véritablement attention à notre problème et qu’elles le résolvent définitivement.
Je reste disponible pour toutes informations supplémentaires dont vous manifesterez le besoin.
Je vous remercie d’avance.Ange Cédric Yao

ISGN, the Ivorians students of Greater Noida
+91 97618 89554 (President)
+91 86501 36112 (Porte parole)
https://m.facebook.com/boursiersendetresse/?msite_modal=composer&notif_t=aymt_upsell_tip&notif_id=1559038635058660&ref=m_notif

Aucune description de photo disponible.
15 h

Nous sommes une vingtaine d’étudiants boursiers de l’Etat depuis les années académiques 2015-2016 pour certains et 2016-2017 pour d’autres en Inde. La bourse s’étend sur une période de cinq ou six ans en fonction de la formation. Cependant depuis le début de l’année, nous sommes sujets à une injustice des plus flagrantes en ce sens que le gouvernement ait pour intention de nous retirer la bourse en plein cours de formation sans aucune raison valable. Il a commencé d’abord par envoyer dans le courant de Février, une liste répertoriant les noms de certaines personnes dont la bourse a été mué en secours financier. Puis un mois plus tard, une subvention arrive à l’ambassade cette fois pour 5 personnes soit 4 boursiers et 1 bénéficiant de secours financier sur la vingtaine d’étudiants que nous sommes. Malgré tous les cris de détresse, les messages de désapprobation adressés aux autorités, elles restent impassibles depuis lors. Vous imaginez certainement les retombées de cette mesure. Nous seront passibles de toutes sanctions judiciaires et pénales pire, nos vies sont en péril.

PS: Nous sommes dans le même que les étudiants boursiers du Maroc

____________________________________

Côte d’Ivoire/Situation sociale: le gouvernement envisage de retirer la bourse à des étudiants ivoiriens vivants en Inde et au Maroc

Mercredi 29 Mai 2019 -Une vingtaine d’étudiants ivoiriens boursiers de l’Etat en Inde  au Maroc depuis les années académiques 2015-2016 pour certains et 2016-2017 pour d’autres sont inquiets pour leur avenir.

Selon ces derniers, le gouvernement aurait l’intention de leur retiré leur bourse pour certains et la mutation de la bourse en secours financier pour d’autres en plein cours de formation sans aucune raison valable.

« Vous imaginez certainement les retombées de cette mesure. Nous serons passibles de toutes sanctions judiciaires et pénales et là sans aborder même l’hostilité dont fait montre les indiens à l’encontre des africains pour ne citer que ceux-là ».

Ils disent avoir entrepris toutes les démarches pacifiques auprès des autorités sans aucune satisfaction.

« La dernière action en date remonte à un mois où lors d’une audience avec l’ambassadeur, il a promis nous revenir avec une réponse satisfaisante. Malheureusement jusque-là aucune nouvelle de l’ambassade. La Direction de l’Orientation et des Bourses est également inactive. Nous sommes sous la pression de l’école et des bailleurs qui réclament incessamment leurs dus », déplorent les étudiants, avant de lancer un appel pressant au gouvernement afin de trouver une solution à la situation qu’ils vivent depuis New Delhi et Rabbat.

Lire sur koaci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *