Où va la Côte d’Ivoire

LE TUTEUR DES ANIMAUX ENFIN PARLE AU SUJET DE LA SORTIE MÉDIATIQUE DE HKB :

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, assis

Le RHDP condamne avec la dernière énergie ces contrevérités, propos irresponsables, xénophobes et tribalistes de Monsieur Henri Konan Bédié. En effet, depuis le décès du Président Félix Houphouët Boigny, de tels propos qui ont été conceptualisés à travers la politique de l’ivoirité, ont été à la base de la déchirure du tissu social ayant entrainé les crises consécutives que notre pays a connues jusqu’en 2010.

Alors que les Ivoiriens pensaient que tous les acteurs politiques avaient tiré les leçons de cette sombre, triste et récente histoire de notre pays, ces propos de Monsieur Henri Konan Bédié, ancien président de la République, viennent confirmer que le Président du PDCIRDA n’a tiré aucun enseignement de la grave et profonde crise que les Ivoiriens ont traversée et dont ils portent encore des séquelles et traumatismes.

Le RHDP note également que ces déclarations de Monsieur Henri Konan Bédié, étrangement similaires à d’autres messages de cadres proches de lui, depuis le second semestre de l’année 2018, date à laquelle Monsieur Henri Konan Bédié est sorti du RHDP, tendent à propager des thèses tribalistes. Ces propos viennent ainsi établir sa responsabilité ainsi que celle des cadres précités dans les événements malheureux survenus dans certaines localités du pays, comme ce fut le cas récemment à Béoumi.

C’est le lieu pour le RHDP d’interpeller le président du PDCI-RDA sur de telles dérives et leurs conséquences sur la paix et la cohésion sociale.Le RHDP appelle donc le président Henri Konan Bédié à la raison et à plus de responsabilité. Le RHDP invite les populations ivoiriennes au calme, à la retenue et les exhorte à ne pas céder à ces propos séditieux.

Abidjan, le 9 juin 2019
Le Porte-parole Principal,
Serge Koffi

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Où va notre Côte d’Ivoire ?

Un État normal doit définir les contours de son identité. Un État responsable doit pouvoir définir les composantes de sa démographie. Cette démarche s’impose si l’on veut planifier les infrastructures à construire, les centres de santé, les écoles…

On peut condamner toutes les récupérations extrémistes que pareil débat peut susciter. C’est le cas quand certains ramènent la nationalité à leur ethnie, leur tribu ou alors à une histoire de patronyme.

Toutefois, RIEN ne justifie ce qui s’est passé devant la résidence du président Bédié. Imaginons-nous avant 2010. Si des jeunes patriotes avaient posé un tel acte devant la résidence de l’opposant Ouattara !

Le multipartisme rime avec le pluralisme de la pensée. On ne peut obliger les Ivoiriens à avaler tout ce qui sort des laboratoires RHDP. On a le droit de ne pas être d’accord avec le RHDP.

Espèrons que les autorités compétentes sauront prendre leurs responsabilités afin que de tels actes ne se reproduisent plus. La République, c’est le respect des institutions, des droits et devoirs. La République, ce n’est pas la paix par la peur….
Nguessan Sylvain

Côte d’Ivoire/ Le PDCI apporte les preuves des déclarations de Bédié : « Sur 3000 orpailleurs clandestins, 85% sont des étrangers ». « Sur 13000 immigrés ivoiriens en Italie, 11000 sont des étrangers »

A mulhouse aussi sur 300 demandeurs d’asile Ivoiriens en provenance d’Italie, 270 sont Maliens, Guinéens et Burkinabès.
Nestor Zouzedou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *