Retour en Côte d’Ivoire

LES EX EXILÉS À L’AMBASSADE DE CÔTE D’IVOIRE AU GHANA CE JOUR

Peut être une image de 6 personnes, personnes debout et intérieur

A la veille de leur retour définitif sur la terre de leurs ancêtres suite à l’annonce officielle de la fin de leur exil, le ministre Koné Katinan et le vice-président Damana Adia Pickass avec à leurs côté le camarade Idriss Ouattara ont été reçus à leur demande par l’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Ghana, son excellence Moriko Tiemoko.

Au delà des questions administratives, ce fut une rencontre d’amitié et de fraternité dans une ambiance bon enfant entre fils du pays pour qui la réconciliation a du prix et constitue le socle d’une prospérité aussi bien pour la nation que pour chaque personne vivant en Côte d’Ivoire. L’ambassadeur qui s’est réjoui de ce retour au pays a assuré ses hôtes de ce que le chef de l’Etat Alassane Ouattara était dans le même état d’esprit.

Il a par ailleurs confirmé la disponibilité de tous les laisser-passer pour ceux qui rentrent. A son tour, le ministre Katinan désormais ex président de la coordination du FPI en Exil a salué l’ambassadeur pour sa disponibilité, son ouverture et pour avoir surtout facilité les rapports entre les exilés et l’ambassade et aussi entre exilés et non exilés de tous les bords vivants au Ghana. Il a aussi fait savoir que la coordination du FPI en Exil demeure en place avec les autres camarades qui restent et dont la direction sera tenue par le DG Alphonse Mangly en attendant leur retour définitif selon l’évolution des préparatifs avec le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR)L’ambassadeur en a pris bonne note.

On peut donc par ce pas posé affirmer que le ministre Koné Katinan et le vice président Damana Pickass sont officiellement de retour chez eux et seront heureux de vous compter parmi les nombreux ivoiriens qui seront de leur accueil demain à l’aéroport international Félix Houphouet Boigny de Port-Bouet.

APRÈS 10 ANS D’EXIL : KONÉ KATINAN, DAMANA PIKASS, KOUDOU JEANNETTE À ABIDJAN CE VENDREDI
Dans un communiqué dont copie est parvenue et signé du Dr Assoa Adou, plusieurs cadres du FPI en exil depuis dix ans dont Koné Katinan, Damana Pikass, Koudou Jeannette vont rentrer à Abidjan ce vendredi 30 avril 2021.
L’acquittement définitif du Président Laurent GBAGBO et du ministre Charles Blé Goudé, prononcé par la chambre d’appel de la Cour Pénale Internationale le 31 mars 2021, et leur retour imminent au pays marquent un pas important vers la réconciliation et la Paix en Côte d’Ivoire. Ce mouvement de réconciliation nationale a besoin de l’adhésion de tout le monde.

Pour témoigner de son engagement total à cette dynamique de réconciliation nationale, la direction du Parti, en accord avec la coordination du FPI en exil, encourage le retour au pays des militants et sympathisants du Parti ainsi que ceux des partis alliés encore en exil. Ce mouvement de retour se déroulera progressivement suivant la procédure de rapatriement volontaire du HCR.

Aussi, ai-je le plaisir d’informer les militantes et les militants du FPI et ceux des partis alliés, la communauté nationale et internationale du retour d’exil des camarades, grands militants et résistants, dont les noms suivent :
– Justin Katinan KONE
– Adia Damana Pikass ;
– Tahi Zué Etienne ;
– Jeannette KOUDOU ;
– Véhi Tokpa;
– Innocent Kouabena ABOUO.

Le retour des camarades est organisé par le HCR dans le cadre de l’accord tripartite entre le Gouvernement ivoirien, le Gouvernement ghanéen et le HCR.Compte tenu de la fermeture des frontières terrestres, leur retour se fera par vol Emirat n° EK 787 qui atterrira à l’aéroport Félix Houphouët Boigny le vendredi 30 Avril à 13h50.

La direction du Parti invite les militantes et les militants à réserver un accueil chaleureux et militant aux camarades qui regagnent le pays après 10 ans d’exil au cours desquels ils ont mené, en synergie avec le Parti, le difficile combat pour la libération du Président Laurent GBAGBO. Ils viennent pour participer à l’organisation de son retour.
Fait à Abidjan, le 27 avril 2021
Pour le FPIDr Assoa ADOU Secrétaire Général

INFORMATION
– Justin Katinan KONE
– Adia Damana Pikass ;
– Tahi Zué Etienne ;
– Jeannette KOUDOU ;
– Véhi Tokpa;
– Innocent Kouabena ABOUO.
Rentrent d’exil par un vol Emirat n° EK 787 qui atterrira à l’aéroport Félix Houphouët Boigny le vendredi 30 Avril à 13h50.

À l’initiative du HCR, du gouvernement ghanéen et du gouvernement ivoirien, le ministre Koné Katinan, Damana Pickass et bien d’autres rentreront ce vendredi 30 Avril dans leur pays par vol spécial après 10 ans d’exil. Nous invitons tous les ivoiriens, sans exception à leur réserver un accueil chaleureux…pour dire AKWABA aux dignes fils du pays…Bon retour à vous.
L’histoire retiendra que vous avez pas utilisé votre lieux d’exil pour déstabiliser votre pays, comme d’autres l’ont fait par le passé. Merci pour votre sens de la paix..

Peut être une image de 2 personnes, personnes debout et costume

Selon des sources concordantes, TENÉ BIRAHIMA OUATTARA alias photocopie, petit frère de Dramane Ouattara, ministre d’État, ministre de la défense s’apprête à mettre en place un dispositif militaire impressionnant à l’aéroport Félix Houphouët Boigny le vendredi 30 avril 2021, date du retour annoncé des exilés.

TENÉ BIRAHIMA projetterait d’arrêter KONE KATINAN, DAMANA PIKAS et JEANNETTE KOUDOU dès leur descente d’avion à l’aéroport Félix Houphouët Boigny.

Nos sources sont formelles sur l’objectif assigné à ses soldats. Ce n’est ni plus, ni moins l’organisation d’une opération de rapt sur les personnalités pro-GBAGBO citées plus haut. Pourquoi un tel dispositif si c’est pour simplement assurer leur sécurité ? Et d’ailleurs, en matière de sécurité intérieure, c’est la police qui est en première ligne pour le maintien d’ordre. Lorsqu’elle est débordée, on envoie la gendarmerie. Si cette dernière est submergée alors l’armée nationale intervient. Il faut rappeler que KONÉ KATINAN, DAMANA Adia Pikas et JEANNETTE KOUDOU ne sont pas les premiers cadres exilés politiques à rentrer d’exil. Avant eux, il y’a eu Angèle GNONSOA, GUILIEROU EMILE, KOFFI KOFFI LAZARE, SEKRE RICHARD et bien d’autres qui sont rentrés. Jamais un tel dispositif n’a été mis en place à nos frontières aériennes, terrestres et maritimes. La première fois qu’un dispositif similaire a été vu à l’aéroport FHB, c’était le 23 décembre 2019 lors de l’atterrissage avorté de l’avion privé de SORO GUILLAUME.
Or, à cette époque, on se rappelle bien l’objectif muri par le pouvoir OUATTARA : L’arrestation programmée de SORO GUILLAUME.

Aujourd’hui, c’est ce même dispositif qui est en préparation contre les cadres pro-GBAGBO.Nous sommes en droit de nous poser la question suivante : QUE veut réellement le pouvoir OUATTARA ? La France et la communauté internationale ont adoubé son 3ème mandat illégale et illégitime, le peuple de Côte d’Ivoire n’a rien dit alors que des ivoiriens venaient de mourir lors des mouvements de contestation. Dramane Ouattara vient de frauder de façon grotesque aux dernières législatives du 06 mars 2021. Le peuple de Côte d’Ivoire n’a encore rien dit.Alors il ne faut pas verser dans le vase, la goûte d’eau qui risque de le faire déborder. JEANNETTE KOUDOU est la petite soeur du président LAURENT GBAGBO. Or Dramane Ouattara, a dit que LAURENT GBAGBO pouvait rentrer librement avec sa famille. Si donc il a l’intention de mettre aux arrêts Jeannette KOUDOU, membre de la famille de LAURENT GBAGBO, et KONE KATINAN, porte-parole de LAURENT GBAGBO, qu’ en sera-t-il pour LAURENT GBAGBO lui-même ?Nous avons la certitude que Dramane Ouattara n’a jamais respecté sa propre parole. Mais pour cette fois-ci, nous voudrions être agréablement surpris par l’acte de réconciliation qu’il voudrait bien poser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *