Retour de l’Enfant du pays

DUEKOUE, LE RETOUR D’UN HÉROS !

Le ministre Eric Kahe est arrivé à Duekoué, sa ville natale située dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, ce samedi 17 juillet 2021, en provenance d’Abidjan qu’il avait quitté par la route très tôt le matin. Il y a fait un tour pour pleurer ses morts et se recueillir sur leur tombe.

Peut être une image de 4 personnes, personnes debout et plein air

Il est 11 heures 34 minutes, à Zoukougbeu, plus précisément dans le village de Garahio, le cortège du ministre a été forcé d’y faire escale pour recevoir purification et bénédiction du peuple gnamboua et cela sous les regards vigilants de  »Boliagui » (panthère de chance). Dès sa descente de la voiture, l’ex-ministre, vêtu d’une chemise blanche, d’un jeans bleu marine et d’une paire de tennis de couleur blanche, a pris un bain de foule et conduit au domicile du chef de village où a eu lieu la cérémonie de purification. Avant d’arriver à guitrozon, le village qui l’a vu naître, il a d’abord visité plusieurs villages dont Guezon et Bahe B, Guehebly…, pour pleurer avec parents, aussi pour se recueillir sur les tombes ou fosses communes des victimes de la crise post-électorale de 2011.

Peut être une image de 4 personnes, personnes qui marchent, personnes debout et plein air

ARRIVÉE À DUEKOUE

C’est sous les hurlements de joie, les « Hourrah ! » et les mains levées faisant le V de la victoire, le ministre Eric Kahe président de l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie (AIRD) a foulé la terre de la ville de Duekoue. Acceulli en fanfare tel le retour d’un fils prodigue sur la terre de ses ancêtres, le ministre Eric Kahe s’est saisi de l’occasion pour témoigner sa reconnaissance à ses parents et aux populations de Duekoue qui lui ont réservé un accueil chaleureux. Il a, par ailleurs, demandé au peuple wê et à toutes les communautés de Duekoué d’avoir la force pour pardonner. Il a invité tous les jeunes et femmes de s’impliquer davantage dans la construction des ponts de paix, de pardon, du vivre ensemble entre les communautés à Duekoue.  » C’est dans l’intérêt de Duekoue et de la Côte d’Ivoire que nous sommes revenus de l’exil. En pardonnant à ceux qui vous ont fait mal, vous donnez plus de chance à votre région d’être grande » a souligné le ministre Éric Kahe.

Peut être une image de 7 personnes, personnes debout, plein air et foule

Il faut noter qu’à cet évènement, unique en son genre, un contrat a été noué entre le fils prodige revenu d’exil et les populations pour un Duekoué qui pardonne et pour un Duekoué qui gagne. Partout où il a fait escale, le message a été le même : le pardon, la paix et la réconciliation. Il n’a pas aussi manqué de remercier les populations « d’être venues si nombreuses » pour lui dire N’SRIN. « Dix ans d’absence c’est beaucoup, je suis venu pour pleurer avec vous et me recueillir sur les fosses communes de nos parents, je reviendrai après avoir pleuré nos frères et sœurs, je vais vous donner des nouvelles », a-t-il ajouté.

LE RETOUR DE L’ENFANT PRODIGE À GUITROZON

Il était 19h, l’artère principale du village de Guitrozon a été le théâtre d’un ballet incessant de motos et de voitures particulières remplis de parents et partisans du ministre Eric Kahe venus assister à son retour dans son village natal.« Je ne pouvais rater un tel événement, le retour de l’enfant prodigue », lance une vieille femme portant un t-shirt à l’effigie du ministre, descendant d’une moto. « Ça fait dix ans qu’il n’a plus mis pied dans son village » et « personne ne veut rater ça », s’exclame Eric Bahi, un jeune homme affirmant porter le même prénom que l’ex ministre du commerce.

Il faut noter qu’entre Guessabo et Duekoue, le service d’ordre était assuré par la jeunesse des villages visités. Il n’y avait rien à craindre au niveau sécuritaire à part quelques échauffourées d’une poignée de jeunes manipulés pour empêcher le ministre de se recueillir sur la fosse commune située au niveau de Duekoue carrefour. Ces jeunes ont vite été ramenés à la raison par le ministre Éric Kahé himself. Comme tout est bien qui finit, ces jeunes commis pour empêcher le ministre de se recueillir sur les fosses communes ont fini par se porter volontaires d’assurer la sécurité du ministre. C’était émouvant, c’était du balaize !!!
Armando Le Grand

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *