.Des injections ARNm.. et leurs conséquences précises

 Les compositions Pfizer, Moderna, Astra Zeneca et Janssen ne sont PAS des « vaXXins » mais des agrégats nanoparticulaires d’oxyde de graphène complexé de divers nanoéléments attachés à des acides nucléiques génétiquement modifiés, d’ARNm de cellules animales et de cellules fœtales humaines avortées.
Les ingrédients de ces soi-disant vaccins sont hautement magnétotoxiques, cytotoxiques et génotoxiques pour les membranes cellulaires des plantes, des insectes, des oiseaux, des animaux et bien sûr, des humains.
Leur impact génétique a déjà entraîné de graves blessures et handicaps estimés à plus de 500 millions, et les décès estimés à plus de 35 millions (pire que la peste et le choléra et ce n’est que le début).

Nous avons à faire, non pas à une pandémie virale
mais à une pandémie VaXXinale.
Le Covid est un leurre, un faux drapeau
pour détourner l’attention d’une réalité meurtrière.


Conséquences courantes
actuelles et prévisibles
des injections Graphène / Protéine Spike / Hydrogel
Aléatoire à court terme : mort instantanée par embolie cardiaque ou cérébrale (gros caillot sanguin).
Immédiate en continu : tremblements ou gesticulations incontrôlées par courts-circuits neurologiques cérébraux installés.
Progressive à moyen terme : vieillissement accéléré, vie écourtée par colmatage progressif de la circulation capillaire (micro caillots généralisés). Baisse des performances physiques et des facultés cérébrales.
Par contact avec des variants du Cov 19 : réaction allergique violente et mort par septicémie auto-immune en 48 heures.
Programmée avec la mise en place généralisée des réseaux 5G à hyper fréquences élevées (ex : 60 giga) sur les 6 mois à venir dans le but de décupler les effets destructeurs du couple Spyke / Graphène et de créer une grande hécatombe (les vaXXés informés auront intérêt à se tenir hors de portée de la 5G).
Explications et Alertes du Dr Charles Hoffe
Nota : Pour avoir pris l’initiative d’avertir les autres des dangers de ces injections expérimentales, il a été relevé de ses fonctions à l’hôpital canadien et a perdu la moitié de ses revenus. Ceci est un label garantie qui signifie que c’est un « bon ». 

(extrait de la traduction)
Lorsque le vaccin est injecté dans le bras, nous savons maintenant que seulement 25% du vaccin reste dans le bras et que les 75% restants sont collectés par votre système lymphatique puis réinjectés dans votre circulation.
Dans une dose de vaXX Moderna, il y a 14 milliards de molécules d’ARNm qui passent donc dans votre circulation sanguine dans des micro-paquets liposomaux qui sont facilement absorbés par les cellules. Or les cellules en première ligne sont celles qui tapissent les vaisseaux sanguins (endothélium vasculaire), mais aussi celles des micro-vaisseaux capillaires.
Une fois dans l’endothélium, les cellules se mettent à lire l’ARNm et à dupliquer massivement la protéine Spike Covid vu qu’elle est ARNm. Le but de cette protéine est que votre corps la reconnaisse comme étrangère et produise des anticorps contre elle, afin de vous protéger, et c’est là que le problème se corse.
La paroi cellulaire autour des virus se recopie dans les cellules endothéliales des vaisseaux, ce qui signifie que ces cellules qui tapissent les vaisseaux et qui sont censées être lisses pour que votre sang coule facilement, se retrouvent hérissés des petits picots de la Spike. Ces picots en plus de freiner le flot sanguin, créent de multiples micro blessures dans l’épithélium vasculaire. Alors interviennent les cellules plaquettaires dont la mission est justement de détecter les blessures et de les cicatriser par coagulation locale. Il est donc inévitable que des petits caillots sanguins se forment et circulent en grand nombre dans le flot sanguin. S’ils s’agglutinent entre eux par épaississement du sang ils peuvent former des gros caillots responsables de thromboses fatales.
Dans le réseau capillaire, le problème est le même, et quand les plaquettes arrivent elles se heurtent à ces petits picots ; et il est alors inévitable qu’un caillot se forme et bloque le vaisseau. Ce phénomène se répétant des millions de fois, notre réseau capillaire se sclérose rapidement, entrainant une dégénérescence accélérée des tissus irrigués.
Le Dr Bhakdi m’a dit alors que pour savoir si cela se produisait vraiment il fallait faire un test sanguin appelé test D-dimer. Parce que le problème avec les caillots dont on entend parler dans les médias, qu’ils prétendent très rares, ce sont des gros caillots. Ce sont ceux qui peuvent causer des attaques et des caillots dans votre cerveau. Ce sont ceux qui apparaissent sur les scanners, les angiogrammes et les IRM.
Les caillots dont je parle sont microscopiques. Ils se situent littéralement au niveau des capillaires dans lesquels ils sont dispersés. Ils ne vont donc apparaître sur aucun scanner. La seule façon de savoir avec certitude si ce mécanisme de coagulation se produit réellement est de faire un test sanguin D-Dimer, qui montre un caillot de sang récent. Et c’est ce que je fais maintenant sur mes patients. Je regarde ceux qui ont reçu leur injection au court des 7 derniers jours. Il faut que ce soit entre 4 et 7 jours, et j’essaie encore d’accumuler plus d’informations.
Sur ceux que j’ai jusqu’à présent, 62% d’entre eux présentent des signes de caillots, ce qui signifie que ces caillots ne sont pas rares. Cela signifie que la majorité des gens ont des caillots dont ils n’ont même pas conscience.
Le plus alarmant dans tout cela est qu’il y a certaines parties de votre corps, comme votre cœur, votre cerveau, votre moelle épinière et vos poumons qui ne peuvent pas se régénérer lorsque ses tissus sont endommagés définitivement par des vaisseaux obstrués. J’ai donc maintenant dans mon cabinet médical, 6 personnes qui ont une tolérance réduite à l’effort, ce qui signifie qu’elles sont tout simplement essoufflées beaucoup plus facilement qu’avant.
Ce qui est arrivé est qu’ils ont bouché des milliers de petits capillaires dans leurs poumons. Ce qui est terrifiant dans tout ça, ce n’est pas l’essoufflement, mais une fois que vous obstruez un nombre important de vaisseaux sanguins dans vos poumons, votre cœur pompe contre une résistance beaucoup plus grande pour essayer de faire passer le sang dans vos poumons. Cela provoque donc de l’hypertension artérielle pulmonaire parce que le sang ne peut plus circuler normalement. Ce qui est terrible, c’est que les personnes souffrant d’hypertension artérielle pulmonaire meurent généralement d’une insuffisance cardiaque droite dans les 3 ans.
L’énorme préoccupation concernant ce mécanisme est que ces injections causent des dommages permanents, et le pire reste à venir, car vous savez, certains tissus de votre corps comme l’intestin, le foie, les reins, peuvent se régénérer dans une large mesure, mais pas le cerveau, la moelle épinière, le cœur, les muscles et les poumons. Comme tous ces jeunes qui ont maintenant une myocardite à cause des injections. Ils ne seront plus capables de faire ce qu’ils faisaient avant.
Les perspectives sont très sombres, car avec chaque injection successive, les dommages s’ajoutent encore et encore. Ils seront cumulatifs car les capillaires seront de plus en plus endommagés.
https://odysee.com/$/embed/Avertissement-Du-Dr-Charles-Hoffe/edf10c86a482046bfa6baae1c7e998183ed79a12 
*  *  * Suivez les informations complémentaires incontournables, c’est maintenant et c’est ici :
https://gettr.com/user/artemisiacolleg
*  *  *Pour suivre les vidéos de Silvano TROTTA, c’est ici :https://odysee.com/@SilvanoTrotta:f
Une association est née qui nous fédère tous, c’est le moment où jamais ! Michel et moi sommes inscrits, faites comme nous ! :www.bonsens.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *