Visite au Nigeria : quand Macron vibre avec l’afrobeat

Com, com, jolie com, dis-moi qui est le plus beau en ce miroir ?
Et devinez qui était également du voyage, au moins jusqu’à Nouakchott, Mauritanie, pour le sommet de l’Union africaine, lundi 2 juillet ? Je vous le donne en mille : Jean-Marc Simon, l’ambassadeur de France en Côte d’Ivoire que Laurent Gbagbo avait limogé, sans succès en 2010…
Politique|Le Parisien avec AFP| 04 juillet 2018,
In this picture taken on Tuesday, July 3, 2018 French President Emmanuel Macron, left, performs with a drum at the New Afrika Shrine in Lagos, Nigeria. Macron has arrived in Nigeria in his latest attempt to forge closer ties with English-speaking Afr
Le président français a redécouvert le Shrine, célèbre salle de concert de Lagos où il s’était rendu lorsqu’il était en stage à l’ambassade de France. Reuters/Akintunde Akinleye

Le président français a laissé tomber veste et cravate pour assister à un concert du musicien nigérian Femi Kuti.

A Lagos, la plus grande ville du Nigeria, le Shrine est la salle de concert emblématique de l’afrobeat, un rythme contestataire qui fusionne funk, soul, jazz et airs africains. Créé par le grand Fela Kuti, inventeur de cette musique, le lieu a été relancé par son fils, Femi Kuti.

Emmanuel Macron avait découvert l’un et l’autre en 2002, alors qu’il effectuait son stage de l’ENA à l’ambassade de France à Abuja, la capitale de ce pays de 180 millions d’habitants, le plus peuplé d’Afrique. « C’est un lieu iconique », « vibrant », a salué le président français mardi soir, en y revenant pour assister à un concert de Femi Kuti célébrer la créativité africaine.

« Il faut donner à voir la vitalité de la culture africaine, dont le Nigeria est une vitrine », a déclaré le président français avant de se rendre dans la célèbre salle du centre historique de la mégapole nigériane.

Changer des soirées protocolaires

Premier président français à se rendre à Lagos, le chef de l’Etat a tenu à y retourner pour un rendez-vous festif afin de changer des soirées, souvent protocolaires et empesées, des voyages à l’étranger. Pour l’occasion, il a exceptionnellement laissé tomber veste et cravate.

« C’est formidable de voir que le président français a un intérêt si personnel pour la ville de Lagos », confiait dans la salle l’acteur nigérian Ozzy Agu. « On a le sentiment quand on le voit ici qu’on peut aller boire un verre avec lui et papoter. »

-

Emmanuel Macron a pris un selfie sur la scène du Shrine avec des acteurs de Nollywood (REUTERS / Akintunde Akinleye)

La soirée ayant pris beaucoup de retard, des spectateurs ont quitté la salle sans attendre que Femi Kuti monte sur scène, peu avant minuit, avec ses musiciens et danseuses et fasse monter une ambiance jusqu’alors sage.

Dans sa harangue, le fils de Fela a appelé les jeunes Africains à « ne pas laisser mourir » les rêves de son père pour une Afrique plus juste et développée. « C’est à vous de vous lever et de les réaliser ! », a-t-il lancé.

Lancer la Saison des cultures africaines de 2020

Pour Emmanuel Macron, la soirée au Shrine a été l’occasion de lancer l’organisation de la Saison des cultures africaines qui se tiendra en France en 2020. Il avait annoncé fin 2017 la tenue de cette manifestation de plusieurs mois lors de son « discours fondateur » de Ouagadougou, déclinant sa stratégie pour relancer les relations entre la France et l’Afrique.

Il s’agit de déployer « une stratégie culturelle et artistique qui remette l’Afrique  au centre », a confié le président français. Car, a-t-il ajouté, « nous avons besoin que les Africains parlent eux-mêmes de l’Afrique ».

« On parle toujours de l’Afrique d’avant, mais trop rarement de Nollywood (l’industrie cinématographique du Nigeria est la deuxième au monde en termes de production), de la musique contemporaine », portée notamment par les artistes nigérians sur le reste du continent.

Mercredi, après une rencontre avec de jeunes entrepreneurs nigérians, le président doit inaugurer la nouvelle Alliance Française, qui ambitionne de devenir un haut lieu de démocratisation culturelle à Lagos. Il doit rencontrer également de jeunes entrepreneurs nigérians, et a assuré vouloir tisser des liens économiques et estudiantins entre la France et le Nigeria.

« Elargir les partenariats »

Venant de Nouakchott, en Mauritanie, où il a participé lundi au sommet de l’Union africaine, Emmanuel Macron a fait cette courte étape à Abuja pour s’y entretenir avec son homologue Muhammadu Buhari. Soucieux de ne pas cantonner l’action de Paris à l’Afrique francophone, le président français estime que le Nigeria est « un pays incontournable ». Dans la lutte contre les djihadistes de Boko Haram, il a réitéré les engagements de la France pour un accompagnement dans la « défense et la stabilisation de la région du Sahel », notamment à travers la force conjointe du G5 Sahel. Son hôte a rappelé que, l’ensemble des pays frontaliers du Nigeria étant francophones, l’aide de la France est essentielle pour la bonne coordination de cette lutte. Emmanuel Macron a souligné que « le cœur de cette visite est d’élargir le partenariat entre la France et le Nigeria sur des sujets culturels, économiques et sportifs », afin de donner des « perspectives et des opportunités à la jeunesse » pour qu’elle ne rejoigne pas les mouvements djihadistes. Le Nigeria reste un partenaire indispensable pour la France. Sa production de pétrole atteint 2 millions de barils par jour, soit 10 % de celle de Total.

LeParisien.fr

L’article ci-dessous en anglais est un peu plus terre à terre, le business de la Françafrique reste tout de même au coeur de la préoccupation macronienne !

French President Emmanuel Macron shook up his two-day visit to Nigeria with a stop at the New Afrika Shrine, a concert hall founded by the late music legend Fela Kuti where partying Nigerians gather, though the usual gyrating dancers and marijuana were absent.

Macron, who was an intern in Nigeria at age 23, used the colorful evening at the Lagos nightclub to launch the 2020 Season of African Cultures in France.

« What happens in the shrine remains in the shrine, » Macron said to cheers from the crowd.

The French leader also held talks with Nigerian President Muhammadu Buhari on security in Africa’s Lake Chad and Sahel regions as the extremist threat grows from Boko Haram and groups linked to al-Qaida and the Islamic State organization.

« We have to increase the pressure and operations against jihadists. France will remain present in the Sahel as long as necessary, » Macron told reporters. France’s Barkhane in West and Central Africa is its largest overseas military operation.

Nigeria, Africa’s most populous country, has faced the Boko Haram insurgency since 2009, with more than 20,000 people killed and thousands abducted.

Ishola Williams, a retired Nigerian military general, told The Associated Press that despite gains in international cooperation to fight extremism, « such terrorist acts like suicide bombings will remain a key challenge. »

Macron’s visit also highlighted economic issues, with a $475 million agreement signed for France to fund projects in three Nigerian states including Lagos, the commercial capital.

On Wednesday, the French president was inaugurating an Alliance Francaise cultural center in Lagos and meeting young Nigerian entrepreneurs.
abcnews.go.com

Emmanuel Macron est le premier président français à se rendre au Nigéria. — LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

Emmanuel Macron, en visite officielle depuis mardi au Nigeria, ne découvre pas Lagos, la plus grande ville du pays. Non, il y a seize ans, alors qu’il était élève de l’ENA, le futur président de la République a fait son stage à l’ambassade de France locale. Il avait déjà pu découvrir les hauts lieux de la culture nigériane, comme le temps de l’afrobeat, Le Shrine, la salle du concert de son fondateur, de Fela Kuti.

Le chef de l’Etat y est retourné, mardi soir, dans d’autres habits, certes, mais ayant tout de même fait tomber veste et cravate. A l’occasion d’une rencontre, donc le choix de l’endroit en a surpris plus d’un là-bas, Emmanuel Macron a même esquissé quelques pas de danse. Juste avant de reprendre le cours normal d’une visite diplomatique.

 

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, personnes assises et intérieur
L’image contient peut-être : 2 personnes
L’image contient peut-être : 1 personne, debout
L’image contient peut-être : 1 personne, sourit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *