Pour Anne Oulotto

JEAN-MARIE LE PEN ENGENDRE OULOTTO

« Le négationnisme est un déni de faits historiques
malgré la présence de preuves flagrantes et ce, à des fins racistes ou pol
itiques ».

Jean-Marie Le Pen, fondateur du Front national (parti d’extrême droite en France) n’est plus le seul militant du négationnisme et de la falsification d’une l’histoire tronquée.
Il n’a pas reconnu l’holocauste des Juifs, « une parenthèse » durant la seconde guerre mondiale. « Les chambres à gaz étaient un détail de l’histoire de la guerre, à moins d’admettre que ce soit la guerre qui soit un détail des chambres à gaz », déclarait-il en 1987 et 2015.
En Côte d’Ivoire, il a engendré une émule en la personne de la ministre Désirée-Anne Oulotto. En meeting le week-end du 4 mai 2019, elle a été formelle. « Il n’y a pas eu de génocide wê parce que moi, Wê, je suis vivante », défend-elle, tranquille.
Du côté des vainqueurs de la guerre, elle ignore ou considère comme des « détails » de l’absurde guerre les fosses communes notamment à Duékoué (chef-lieu de la région martyre du Guémon), les milliers de morts de la crise politico-armée et post-électorale à Guiglo, Toulepleu (chez elle dans le Cavally), etc.
Elle a de la chance. Son parti est au pouvoir et elle ne sera ni poursuivie ni condamnée comme Jean-Marie Le Pen l’a été, en France (en première instance en 2016 et en appel en 2017), car reconnu coupable de « contestation de crime contre l’humanité ».

Bally Ferro

                           Pour Anne Oulotto

paroles et musique Louis Chedid ♪ Anne, Ma Soeur Anne ♪ (1985)
en hommage à Anne Frank, la petite juive génocidée….

Anne, ma sœur Anne,
Si j’ te disais c’ que j’ vois v’nir,
Anne, ma sœur Anne,
J’arrive pas à y croire, c’est comme un cauchemar…
Sale cafard!

Anne, ma sœur Anne,
En écrivant ton journal du fond d’ ton placard,
Anne, ma sœur Anne,
Tu pensais qu’on n’oublierait jamais, mais…
Mauvaise mémoire!

Elle ressort de sa tanière, la nazi-nostalgie:
Croix gammée, bottes à clous, et toute la panoplie.
Elle a pignon sur rue, des adeptes, un parti…
La voilà revenue, l’historique hystérie!

Anne, ma sœur Anne,
Si j’ te disais c’ que j’entends,

Anne, ma sœur Anne,
Les mêmes discours, les mêmes slogans,
Les mêmes aboiements!

Anne, ma sœur Anne,
J’aurais tant voulu te dire, p’tite fille martyre:
« Anne, ma sœur Anne,
Tu peux dormir tranquille, elle reviendra plus,
La vermine! »

Mais beaucoup d’indifférence, de patience malvenue
Pour ces anciens damnés, au goût de déjà-vu,
Beaucoup trop d’indulgence, trop de bonnes manières
Pour cette nazi-nostalgie qui ressort de sa tanière…
comme hier!

Anne, ma sœur Anne,
Si j’ te disais c’ que j’ vois v’nir,
Anne, ma sœur Anne,
J’arrive pas à y croire, c’est comme un cauchemar…
Sale cafard!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *