Où en est-on en RDC après l’annonce de la victoire de Tschisekedi ?

L’image contient peut-être : 3 personnes, lunettes et barbe

L’attente a pris fin en République démocratique du Congo (RDC). Félix Tshisekedi a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 par la Commission électorale. Il s’impose devant l’autre opposant Martin Fayulu et le candidat du pouvoir, Emmanuel Shadary.

■ Félix Tshisekedi remporte la présidentielle du 30 décembre 2018, selon la Céni, avec 38,57% des suffrages exprimés devant Martin Fayulu, 34,83%, et Emmanuel Ramazani Shadary, 23,84%

■ Martin Fayulu dénonce ses résultats et évoque un « hold-up » électoral

■ La France met en doute le résultat de cette élection

■ La Cenco affirme que les résultats ne correspondent pas à leurs observations

Les heures sont données en temps universel (TU)

13h45 : Nouvelle réaction, celle de l’Union africaine toujours sur l’antenne de RFI par la voix d’Ebba Kalondo, la porte-parole du président de la Commission : « Moussa Faki Mahamat, a bien pris connaissance des résultats provisoires de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo, proclamés par la Commission électorale nationale indépendante, la Céni. Et le président Faki félicite surtout le peuple et autres acteurs politiques, la société civile et les institutions compétentes de la République pour la tenue ces élections dans des conditions jugées satisfaisantes par la Mission d’observation électorale de l’UA qui était dirigée par le président Dioncounda Traoré. Le président de la Commission souligne aussi la nécessité pour tous les acteurs concernés d’agir de façon à consolider la démocratie et préserver la paix dans le pays. Et c’est dans ce contexte qu’il est important que toutes contestations des résultats proclamés, notamment celles portant sur leur non-conformité avec la vérité des urnes, se fassent pacifiquement et par des recours de procédure prévus par les textes en vigueur dans le pays, et surtout par le dialogue politique ».

13h20 : Manifestations de joie dans les Kasaï et le Haut-Katanga, où il n’y a pas eu d’incident signalé.

13h00 : A Kikwit, les affrontements se poursuivent entre partisans de Martin Fayulu est les forces de l’ordre. Le tribunal de paix a été incendié et les dégâts matériels sont importants. Des victimes sont à déplorer.

12h50 : Réaction prudente de l’Afrique du Sud. Dans un communiqué, le président Ramaphosa prend simplement note des résultats et félicite tous les acteurs de ses élections pour leur bon déroulement.

12h35 : La Conférence épiscopale des évêques de RDC (Cenco) affirme que ses observations ne correspondent pas aux résultats officiels de la présidentielle. L’Eglise catholique prend tout de même acte de la publication des résultats qui « ouvre la voie à une alternance au sommet de l’Etat ».

Sources (RFI)
**********************Mon commentaire***************************

La politique ce n’est pas pour les esprits faibles et les émotifs.
Si c’est la fin qui justifie les moyens pourquoi ne pas comprendre que même cette agitation de Le Drian et de l’Eglise catholique laisse entrevoir une anguille sous la roche ?
Prions tout simplement pour le peuple congolais.
Armando Le Grand

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantesL’image contient peut-être : 1 personne, costume

La CENI a donné les résultats finaux donnant pour vainqueur Tchisekedi, la France par la voie de son ministre des affaires étrangère l’a immédiatement contesté comme si elle savait d’avance qui était le vainqueur. L’église catholique qui prétend depuis le début savoir déjà qui était le vainqueur renchérit aussi en affirmant que le candidat déclaré vainqueur par la CENI n’était pas le réel vainqueur. Du coup l’on se demande: à quoi joue l’église catholique ? Pour qui travaille t elle?
Thierry Mbepgue 
Si jamais le Congo sombre dans le KO, seuls la France et l’église Catholique seront les patentés coupables
#RDC: Grave ingérence : Élection du fils de l’opposant historique Tshisekedi au Congo: Déjà la France qui a saisi l’ONU prépare le K.O en s’appuyant sur l’église catholique. Vlan c’est reparti, les pompiers pyromanes sont de retour :

06h45 : Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, déclare que les résultats annoncés de la présidentielle en RDC ne semblent « pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là ». « Les élections se sont déroulées à peu près dans le calme, ce qui est une bonne chose, mais il semble bien que les résultats proclamés –Félix Tshisekedi déclaré vainqueur- ne soient pas conformes aux résultats que l’on a pu constater ici ou là, parce que la Conférence épiscopale du Congo a fait des vérifications et a annoncé des résultats qui étaient totalement différents. Je pense qu’il faut d’abord qu’on garde son calme, qu’on évite les affrontements, et puis que la clarté soit faite sur ces résultats qui sont inverses à ceux qu’on imaginait parce que monsieur Fayulu était a priori le leader sortant. La France agit parce qu’elle est membre du Conseil de sécurité. Elle a saisi le Conseil de sécurité en fin de semaine dernière pour que les résultats constatés soient les résultats réels. Puis elle souhaite que le calme revienne, que la sérénité soit présente dans ce pays, et que les chefs d’Etat africains et les organisations africaines puissent agir pour que les résultats soient les vrais résultats des élections ».

Diantre de quel magnanime, la France se permet-elle le droit de s’ingérer dans les affaires internes des états africains alors que pas plutard qu’hier c’est cette même France-la qui a travers ce même Ministre, decriait vehement une ingérence des américains et des italiens dans la politique interne de la France via la crise des gilets jaunes.

Tout comme en Libye et en Côte d’Ivoire, la France s’apprête a préparer le K.O au Congo RDC en utilisant non seulement l’église comme bouc émissaire mais également l’ONU et les organisations africaines. Sinon par quelle alchimie peut-elle donner le résultat d’une élection aussi historique par simple imagination ? Souvenons nous qu’en côte d’Ivoire le noste apostolique avait aussi été utilisé Pour amplifier la guerre de La France contre la Côte d’Ivoire. Nous sommes chrétiens et cela nous fait très mal. C’est pourquoi nous appelons ici et maintenant l’église catholique a la retenue tout en transformant sa prise d’acte du vainqueur en soutien indéfectible a la paix. Car elle n’est pas une instance gouvernementale légale autorisée a vérifier ou a donner les résultats d’une élection selon la constitution congolaise.

Nous savions que La France soutenait le candidat Martin Fayulu a travers ses deux pions stratégiques Moïse Katumbi et Jean Pierre Bemba. c’est d’ailleurs a juste titre que le dernier cité, fut libéré de la Haye pour une alternance au Congo. La France a travers cette déclaration en mondovision demontre bel et bien que son candidat a ces élections était bien Martin Fayulu pour la pérennisation de ses intérêts mesquins et egoistes et cela est désormais clair aux yeux de tous.Tout compte fait un candidat qui est bon pour l’Afrique est forcément mauvais pour la France et vis versa.

Anyway, Alternance c’est alternance. Peuple congolais tu as voulu l’alternance pacifique et elle est enfin là. Saissis-la des a présent en faisant bloque contre les démons du fonctionnalisme et ennemis de notre destinée. l’Afrique entière vous soutient face aux oiseaux de mauvaises augures, véritables suppôts Francafricains en concubinage incestueux avec les grands maîtres impérialistes arcboutes sur leur domaine réservé exclusivement élyséen. Trop c’est Trop. Ça suffit Stop Ledrian! Stop la France ! Si les gilets jaunes t’ont dépassé, saute et cale en l’air.

Millé Claude Mrandjo, exilé politique du pouvoir Ouattara. Écrivain- Essayiste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *