On ne parle pas la bouche pleine de cacao !

L’image contient peut-être : 1 personne, souritL’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes assises et plein air

Le reportage « Envoyé spécial » sur le travail des enfants dans les champs de Café Cacao en Côte d’Ivoire, et diffusé ce soir sur France 2, a été visible en Métropole, mais les abonnés de canal plus Afrique en Côte d’Ivoire et pays limitrophes, ont eu droit à une brusque interruption, suivie d’un reportage sur … les Fontaines de Paris, qui comme chacun le sait, fascine tous les Ivoiriens, bien plus que l’actualité du café/cacao et de son travail qui ne nourrit plus que ceux qui sont en bout de chaine.

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit

Elise Lucet, à la fin du reportage, ayant constaté la censure, alors que ce reportage concerne en premier chef les Ivoiriens, a promis une vidéo du reportage sur youTube pour demain.
Ainsi donc, la chaine canal plus Afrique a censuré le reportage, inaccessible en CIV, et aux alentours… Il n’était donc pas possible de dévoiler que le travail des enfants existe, que ces enfants sont dans les champs de 7h à 18h sans interruption, qu’ils ne sont pas ivoiriens pour la plupart, -ce ne sont pas les enfants des planteurs!- mais victimes d’un réseau mafieux sévissant entre la CIV et le Burkina voisin, avec l’implication de certains chefs de guerre, amis du pouvoir, ou ex amis récompensés pour services rendus, par ceux-là même qui font semblant de réprouver le travail des enfants !

Évidemment Children of Africa, ne pouvait permettre que l’on dise que l’esclavage des enfants a perduré et s’est développé avec les enfants burkinabés arrivés par cars entiers pour servir de main d’œuvre presque gratuite dans ces plantations. Cette même ONG et sa présidente, mère d’un fils qui s’est plus qu’engraissé grâce au cacao, ne peut accepter que l’on mette en doute sa crédibilité quand elle dit qu’elle met tout en œuvre pour stopper le travail des enfants!

Nous verrons demain qui des deux blondes, Elise Lucet ou la mère Thérésa de Côte d’Ivoire a le bras le plus long…
Shlomit Abel

______________________________

VIDEO. Cacao, les enfants pris au piège

J’ai un problème avec la mise en ligne des vidéos. veillez entrer directement dans le lien de  FranceTVinfos  pour retrouver le reportage mis en ligne.

Le travail des enfants dans les plantations a-t-il disparu, comme s’y est engagée l’industrie du chocolat en 2001 ? « Envoyé spécial » a enquêté en Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao.

En 2001, la lucrative industrie du chocolat s’engageait, sous la pression des ONG, à faire disparaître le travail des enfants dans les plantations où elle se fournit en cacao, et ce avant 2006. Dix-huit ans plus tard, cette promesse a-t-elle été tenue ?

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial, a déployé de réels efforts pour endiguer ce fléau. Des écoles ont été construites, les cultivateurs ont été formés. Partout à la télévision, des avis rappellent que le travail des enfants est interdit. Pourtant, il n’a pas disparu.

Dans des zones isolées, des enfants exploités

Loin dans la forêt, au bout de routes presque impraticables, dans des zones isolées, « Envoyé spécial » a découvert des enfants retenus malgré eux dans des plantations. Ils sont séparés de leurs parents, parfois revendus par des trafiquants, et leurs maigres revenus sont captés par des groupes armés.

Une enquête de Paul Moreira et Pedro Brito Da Fonseca diffusée dans « Envoyé spécial » le 10 janvier 2019.
FranceTVinfos

_________________

À SUIVRE POUR S’IMPRÉGNER DE LA RÉALITÉ ET FINIR DÉFINITIVEMENT AVEC LA DIABOLISATION DU PRÉSIDENT LAURENT GBAGBO.

En 2001ils avaient dit contre Gbagbo que »le cacao ivoirien était produit par des enfants esclaves d’origine burkinabè ». Cette hérésie avait été amplifiée par les officines diaboliques du RDR. Nous avons pensé que avec le départ du pouvoir d’État de Laurent Gbagbo, « le criminel » l’on ne devrait plus parler d’enfants qui produisent le cacao en Côte d’Ivoire. Mais aujourd’hui avec ce reportage, la réalité des faits est restituée. En fait, il s’agit de plantations de cacao inégalement occupées par des colons burkinabè à la frontière ivoiro-liberienne dans lesquelles les Burkinabè emploient de nombreux enfants ramenés du Burkina Faso… C’est ça la réalité.
Excellence Zadi

Imaginer qu’on puisse censurer une information en ce siècle de l’Internet est une douce folie du régime de M. Ouattara. Et pourtant, Mme Ouattara a toujours prétendu faire de la lutte contre le travail des enfants dans les plantations de cacao le moteur de sa vie.

Alors pourquoi censurer un tel reportage qui viendrait montrer le résultat de son immense dévouement ? La Côte d’Ivoire se ridiculise car cette émission est suivie à travers le monde. Bravo à Elise Lucet et à toute son équipe. #ÉpiCèTout
Kyria Doukoure 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *