Les « victimes » de la CPI, qui devaient être les « victimes » de Ouattra

Voilà les vraies histoires des ex-combattants de dramane ouattara blessés au front.
Au lieu de s’occuper correctement d’eux, dramane ouattara préfère les transformer en victimes civiles innocentes dans ce #ProcèsDeLaHonte:

– Massouma était chauffeur de taxi avant de rejoindre la rébellion à PK18, ce quartier d’Abobo où les affrontements entre les pro-Ouattara et les Forces de sécurité de l’ancien président ont été les plus sanglants. Touché d’une balle dans la cuisse en avril 2011, il est aujourd’hui incapable de conduire .

L’image contient peut-être : 1 personneAucune description de photo disponible.Aucune description de photo disponible.

– Moustapha Touré avait joint la rebellion en 2002. Originaire d’Odienné, il a été touché d’une balle à la jambe en Février 2011 pendant les combats à l’Ouest de la Côte D’ivoire.

Malheureusement pour beaucoup, leur récompense dépendra de ce qu’ils inventeront à la Haye.

[Credit photos Boguhé Zalou].
Patricia Winnie Kplé Kô
et Makoubi Cyrille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *