Idriss Ouattara, SG de la COPIE, à l’honneur

DRISS OUATTARA, SG DE LA COPIE AUX EXILÉS D’ELUBO AU GHANA

 » La guerre est venue par le nord, c’est par le nord et les nordistes que partira la révolution populaire pour chasser Ouattara »

Ce Dimanche 11 Août 2019 à l’occasion de la célébration de l’amitié ivoiro ghanéenne, un Hommage a été rendu au camarade Idriss Ouattara Parrain de la cérémonie, secrétaire général de la Copie (coalition des patriotes ivoiriens en exil) et Secrétaire Général de la coordination FPI en exil pour son rôle dans le combat.
Le parrain, digne fils du nord a tenu des propos très forts contre le régime.L’image contient peut-être : Idriss Ouattara

 » Chers frères exilés du Ghana, du Togo, du Bénin, préparons-nous car bientôt nous allons nous rassembler tous ici à la frontière à Elubo pour rentrer triomphalement et accueillir notre héros le Président Gbagbo… Il a vaincu la Cpi, il a vaincu Ocampo et Bensouda, il a triomphé de l’impérialisme qui voulait l’éloigner pour faire régner Alassane Ouattara leur valet afin de piller les ressources du pays. Ils ont échoué. Gbagbo revient bientôt de la prison d’où on ne revient pas et le régime Ouattra tremble. Je vous le dis en vérité le régime Ouattara vit ses derniers moments. Ceux qui ont porté et installé son régime au pouvoir avec l’aide de la France, je veux parler des Frci, des dozos tous originaires du nord ont été trahi par les promesses non tenues. Depuis quelques jours, Ils menacent et réclament à nouveau les millions que Ouattara leur a promis. Soro lui même a été trahi et a quitté le navire Ouattara , c’est la guerre entre eux aujourd’hui. Les populations du nord que Ouattra a utilisées comme argument et comme prétexte ont été abandonnées dans sa gouvernance. Il a donné les marchés publics aux burkinabés et aux étrangers. Au nord nos parents, réclament Gbagbo et ne veulent plus de Ouaattra. Je vous le dit en vérité la guerre est venue par le nord et c’est par le nord que viendra la révolution populaire contre Ouattara. C’est par le nord que Ouattara sera chassé du pouvoir. Il va subir la loi du Karma, le retour du bâton. Il va subir le retour du bâton car on récolte toujours ce qu’on a semé »
#Rezopanacom

Honoré par la coalition des patriotes ivoiriens en exil dont les membres ont quitté plusieurs régions (Accra, camp d’Ampain, camp d’Egyekrom,..) pour converger vers Elubo afin de célébrer son activisme et son rôle clé dans le combat en exil, le camarade Idriss Ouattara, Secrétaire général de la Copie, en présence de Damana Adia Pickass, Président de la Copie a tenu les propos suivants:

 » Je salue les patriotes en exil pour l’hommage que vous me rendez ce jour pour mon combat. C’est l’hommage de chaque exilé de notre génération qui a porté la douleur, la souffrance et la misère de l’exil pour la cause de notre pays.
Ensemble nous avons franchi les épreuves les plus difficiles dans la dignité et dans l’intégrité. Nous avons sacrifié huit années de notre avenir en exil. Ces épreuves sont des galons des trophées pour chaque exilé. Elles nous ont aguerris et nous sommes aujourd’hui préparés et prêts à assurer la relève et à assumer d’importantes responsabilités dans notre pays demain.
Cet hommage que vous me rendez en tant que SG de la Copie, je le dois au Président Damana Pickass.
Quand nous avons créé la Copie (coalition des patriotes ivoiriens en exil) en 2011 au Ghana pour organiser le combat contre le régime Ouattara, c’est en lui que nous avons trouvé les capacités pour nous conduire. Il y’avait à l’époque moi même, Anoi Castro, Watchard Kedjebo,Toure Zeguen, Fofana Youssouf, Kouame Kouakou dit OK, Athobele. Certains ont quitté le navire quand c’était dur et d’autres nous ont rejoints. C’est à moi que Damana qui est ici présent a confié le Secrétariat Général du mouvement. Le secrétariat général c’est le poste clé, un poste de confiance, c’est la cheville ouvrière. Ensemble nous avons hissé le mouvement très haut dans le combat avec les risques et les percussions. A un moment on était traqués.

En 2014 après le départ du camarade Assoa Adou au pays, le Président Émile Guirieoulou qui est un père pour moi aujourd’hui prend la tête de la coordination FPI en exil. Il cherchait un secrétaire général, quelqu’un qui est actif. Le président Pickass m’a proposé. C’est ainsi que j’ai été nommé Secrétaire Général et j’ai eu une excellente collaboration pendant 5 ans avec le Président Guirieoulou.
Le 31 Janvier 2019 le Président Guirieoulou est rentré au pays et a confié la coordination au Ministre Katinan qui m’a reconduit comme secrétaire général de la coordination. Nous avons une étroite collaboration. En exil on m’appelle SG.
Je voudrais à mon tour rendre hommage à Pickass pour la confiance placé en moi depuis 2011 qui a produit tous ces effets.

Jusqu’aujourd’hui, toute cette reconnaissance. Je suis d’autant fier de notre collaboration que je suis du nord et lui du sud. Pickass est un grand leader, c’est mon leader, c’est un symbole de notre génération. Nous nous connaissons depuis 1997-98 . Il n’y a pas de génération spontanée. Je salue son courage, son intégrité, sa dignité et surtout sa grande foi. S’il est au volant d’une voiture tu peux dormir tranquillement parce qu’il va te conduire à bon port. Je suis fier de travailler avec lui et je suis prêt à l’accompagner… »
Idriss Ouattara#Rezopanacom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *