Evènements de Korhogo

La patate chaude.

En Cote d’Ivoire les causes et les effets ne s’estompent pas. Depuis 3 jours ce pays est sans gouvernement et au sein du Rdr les rivalités viennent de causer un mort a Korhogo au nord du pays, fief electoral du parti d’Alassane Ouattara. Dans la matinée, une bagarre a éclaté entre des partisans d’Allassane Ouattara et ceux de Soro Guillaume. Ces derniers tenaient un meeting dans la ville natale du premier ministre reconduit Amadou Gon Coulibaly, proche parmi les proches du chef de l’Etat ivoirien et principal rival de Soro Guillaume.
Ca craint vraiment dans ce pays qui n’est véritablement pas sorti d’une crise politico-armée qui a cours depuis septembre 2002.
Armand Iré

À PROPOS DE CE QUI SE PASSE EN CE MOMENT À KORHOGO, QUE FAUT IL RETENIR ?

On pourrait d’emblée dire que c’est une à entre rebelles de la même famille qui ne nous concerne pas. Mais malheureusement, cette affaire se passe à Korhogo, dans le nord, donc sur le territoire ivoirien. Partant de ce substrat elle nous concerne car de par notre position nous nous arrongeons le droit d’intervenir sur tout problème d’envergure nationale donc qui touche à l’existence de notre pays.

En effet cette palabre entre soroïstes (RACI) et les gens de Gon Coulibaly (premier ministre sans gouvernement) est le paroxysme qu’a atteint la guéguerre entre le MPCI (ex branche armée du RDR) et le RDR (parti). Elle a entraîné mort d’homme. Donc il faut bien en parler. Car si, comme le soutiennent le FPI et la plateforme EDS, nous devons prendre part aux élections générales de 2020. Parce que le même faudrait en parler parce qu’un grand danger danger de l’insécurité se profile à l’horizon pour les partis autres que le RDR qui voudront battre campagne au Nord.

En 2010, le même GON avait fait frapper, blesser plusieurs militants LMP(à qui on avait interdit l’accès aux centres de vote) dans cette ville de Korhogo. Si en 2018, il refait ça aux partisans de SORO, leur produit et leur ancien porteur d’armes, quel sort réservera-t-il aux militants et sympathisants du FPI ou bien de EDS dans tout le Nord en 2020? Il ne faut pas minimiser ou tourner en dérision cette affaire car de tous les responsables du RDR, Gon Coulibaly, Kandia CAMARA, Amadou SOUMAHORO dit cimetière (lui qui avait lapidé Sangaré à Séguéla en 2000) et Ahmed BAKAYOKO sont les plus violents, sanguinaires et même terroristes. Eux ils ne sont pas democrates et prolongent dans les actes terroristes les pensées et vœux de leur mentor, le Chef Alassane Ouattara.
Excellence Zadi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *