Bilan calamiteux des années ADO

L’adresse du PATRIARCHE Abou CISSE au chef de l’état Alassane Dramane Ouattara (ADO).

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Nous rentrons dans les huit (08) ans d’une gestion sensée être fructueuse, mais à l’exercice tout freine sur une gestion judiciaire qui met tout le monde sous séquestre avec un refrain de vingt ans de sorte que l’on se demande si chacun de ces condamnés là que nous sommes tous ne sera pas dans la tombe si l’on prend en compte l’âge que nous avons. La peur à disparu à travers cette militarisation de la société, cette obstruction au bien être de nos populations, cette haine tribale, divisionniste qui nous habite pour se réveiller dans un escriment nauséabonde où la Côte D’Ivoire devient invivable pour les jeunes, les femmes pour aller en Libye, au Liban, en Algérie des pays où la maltraitance de l’homme noir est devenu monnaie courante. Au risque de me perdre dans la conjugaison de ce qu’il y a comme tare dans votre gestion, je voudrais rapporter le désir de la population ivoirienne qui est d’avis à pratiquement 100% de te voir partir pour que la Côte D’Ivoire se retrouve. Le peuple veut le voir partir parce que tout ce qu’il dit et tout ce qu’il fait retombe à zéro. Par manque de technicité, des marchés qu’on donne aux amis. Tout est bloqué parce que la contenance de la gestion de l’état, et la gestion politique vont à l’eau parce que rien n’est lisible dans tout ce qu’il fait. Tout est façonné à l’extérieur de la Côte D’Ivoire, en Suisse particulièrement.

Monsieur le chef de l’état, « 8 ans » pour le Peuple du Nord s’apparentent à 8 ans d’enfer. « 8 ans » pour les musulmans qui ont rendu difficile le départ pour la Mecque, « 8 ans » pour les ivoiriens musulmans du Nord qui n’ont bénéficié qu’à de nombreux nouveaux ivoiriens.

Oui Monsieur le chef de l’État, Dramane, vous voulez faire une nouvelle Côte d’Ivoire contre la Côte D’Ivoire, et cela au détriment des IVOIRIENS, toute chose qui contribue à approfondir la fracture sociale. Sachez toutefois qu’aucun pouvoir n’est éternel, il arrivera ce jour, où le Peuple debout comme un seul homme revendiquera ton départ. Le cas Blaise Compaoré est là sous nos yeux pour attester mes propos.
QUE DIEU AIDE LA VÉRITÉ ÉTERNELLE
#BIENTÔT_LE_BOUT_DU_TUNNEL @ #PATRIARCHE_ABOU_CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *