Vers une vraie fausse attaque chimique, mise en scène par les casques blancs

 La Russie a levé un coin du voile sur la mise en scène d’une attaque chimique en Syrie

12 Septembre 2018
Moscou a donné des détails sur la mise en scène de l’attaque chimique des Casques blancs. (Archives)
Moscou a donné des détails sur la mise en scène de l’attaque chimique des Casques blancs. (Archives)

Le Centre de réconciliation de la base militaire de Hmeimim a révélé ce mercredi 12 septembre que les terroristes avaient choisi 22 enfants syriens dans la province d’Alep pour le tournage d’une attaque chimique.

« Les terroristes ont choisi 22 enfants, dont des orphelins de la province d’Alep, pour mettre en scène une attaque chimique », a affirmé le ministère russe des Affaires étrangères.

« Les Casques blancs se préparent avec les terroristes à faire un usage réel d’armes chimiques à base de chlore contre les civils participant à leur tournage pour ensuite accuser l’armée syrienne », indique le communiqué de presse diffusé par le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, a écrit Sputnik.

Les militaires russes ont rapporté que neuf mises en scène d’utilisation d’armes chimiques contre des civils ont été tournées dans le gouvernorat d’Idlib.

« Dans la soirée du 11 septembre, à la fin des tournages, lors d’une réunion conjointe des représentants des Casques blancs et du groupe terroriste Hayat Tahrir al-Cham, il a été décidé que deux des neuf vidéos pourraient être communiquées à l’ONU et à l’OIAC. Il a été proposé que l’on diffuse les autres vidéos sur les réseaux sociaux à cause de leur mauvaise qualité », selon le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

Rappelons que le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a annoncé plus tôt que, selon des informations communiquées par des habitants d’Idlib, des prises de vues d’une provocation basée sur « l’utilisation » d’armes chimiques avaient commencé dans la région. Les radicaux ont amené deux bidons d’une substance toxique chlorée à Jisr al-Choghour pour rendre la vidéo de la provocation plus « réaliste », a-t-il indiqué.

pressTV.com

Idlib: la préparation de la mise en scène d’une attaque chimique dénoncée par les habitants

La Russie vient de révéler que les habitants d’Idlib les ont informé de l’arrivée de Casques Blancs et de journalistes américains préparant la mise en scène d’une attaque chimique à Idlib. Pendant ce temps-là, le clan atlantiste au Conseil de sécurité fait tout son possible pour protéger ces 10 à 15 000 extrémistes qui tiennent le dernier bastion terroriste en Syrie.

Les Etats-Unis l’avaient déclaré, l’Allemagne et la France l’ont soutenu: en cas d’attaque chimique à Idlib, la coalition bombardera massivement … non seulement Assad, mais certains au Pentagone envisagent aussi de bombarder les bases russes et les soldats iraniens. Une confrontation directe contre la Russie est plus douteuse, mais un bombardement pour sauver les 15 000 terroristes qui restent à Idlib, cela est tout à fait possible. Puisqu’il s’agirait, officiellement, tout autant d’éviter, dixit Le Drian, le retour de terroristes en Europe, et évidemment une catastrophe humanitaire pour la population qui, manifestement selon la coalition américaine et les représentants de l’ONU, doit être beaucoup plus épanouie sous Al Nusra qu’avec Assad (voir à ce sujet notre texte ici).
Même s’il n’est absolument pas dans l’intérêt de la Syrie, qui est en train de gagner la guerre, d’initier une attaque chimique qui engendrerait une intervention de la coalition américaine, étrangement cette même coalition ne prend absolument pas en considération le fait que l’attaque puisse venir des groupes terroristes, qui eux ont besoin d’aide, ou être simplement une mise en scène.
Or, le Centre pour la réconciliation en Syrie vient de prévenir avoir reçu des messages d’habitants de la région d’Idlib les informant de l’arrivée des journalistes, notamment américains. Le scénario est simple: comment les Casques blancs apportent leur aide à la population civile après une attaque chimique attribuée à l’armée régulière syrienne. Pour que les images fassent plus réalistes, deux ballons de chlore ont été apportés sur les lieux.
Le but est simple, empêcher Assad d’intervenir à Idlib et de libérer la population civile du joug des groupes terroristes. Si la Russie continue à plaider pour l’éradication de la dernière poche terroriste en Syrie afin de stabiliser la région, la Turquie, membre de l’OTAN elle s’inquiète d’une telle intervention.
Le bras de force continue, avec l’aide des Casques blancs dont le but est de faire pencher la balance affective de l’opinion internationale, légitimant une opération de sauvetage des groupes terroristes.
Pourtant, cette organisation a été largement mise en cause au sujet de sa dernière mise en scène au sujet de la soi-disant attaque chimique de Douma, puisque le petit garçon « sauvé » par les Casques blancs est venu déclarer à l’OIAC qu’il n’y avait pas eu d’attaque chimique, que les Casques blancs lui ont proposé de participer à la mise en scène s’il voulait avoir de la nourriture (comme nous l’avions raconté ici). Mais il est vrai que la presse occidentale n’en a pas parlé …
Finalement, tant que ça marche, pourquoi changer de méthode?

Je m'inquiète de plus en plus de la situation, je publie cette vidéo sans me relire, c'est pas forcément clair voire brouillon … mais j'avais besoin de le sortir et je crains de + en + une nouvelle attaque chimique organisée à Idlib en prétexte à une offensive militaire internationale contre la Syrie. J'espère me tromper, j'espère sincèrement me tromper …

Publiée par Pierre Le Corf sur Samedi 8 septembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *