Samba David libre, pour cause de maladie !

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes
le prisonnier libéré au centre, entouré par son avocat, et à droite Koua Justin

Je viens d’obtenir de la justice ivoirienne, la mise en liberté provisoire de Samba David, pour raisons médicales. Merci à la justice ivoirienne d’avoir fait droit à ma demande de mise en liberté. Samba David actuellement très souffrant pourra retrouver sa petite famille et assurer un meilleur suivi de sa santé. Samba David vient de regagner effectivement son domicile. Merci Seigneur.
Ange Rodrigue Dadje

 

L’image contient peut-être : 1 personne, assis

Chers compatriotes, regardez bien,le gros pansement sur le bras du pauvre Samba David : il a été dialysé à minima juste pour le laisser partir pour finir ses jours en dehors du camp de concentration. Ses reins sont atteints…ça sera un assassinat signé Bakayoko.
Triste,révoltant. ..

 

 

#CotedIvoire: Prisonniers politiques. Billet de sortie: mort ou maladie.

Douyou Nicaise plus connu sous le nom de Samba David est dehors. Il a été libéré provisoirement par le régime ivoirien pour cause de maladie. Le genre:  » djo va chez toi, faut pas mourir dans nos mains ici là ». En taule Samba David est tombé amoureux d’une aujourd’hui ex-taularde originaire du nord ivorien et s’est marié. Les voies de l’amour sont insondables et gageons que le combattant guérisse totalement pour reprendre sa vie, la ou le pouvoir Ouattara l’avait stoppée.
A la Maca (Maison d’arrêt et de correction d’Abidjan), Jean Gervais Tcheidé porte-parole de l’Eds, vice-président du FPI tendance Sangaré et le ministre Assoa Adou ancien condisciple estudiantin et ami de Laurent Gbagbo rongent leur frein. Tcheidé selon nos infos a de terribles douleurs de dos et a fait une forte poussée de fièvre il y a quelques jours avec une tension anormalement au dessus de la moyenne. Assoa Adou malgré sa qualité de médecin subit les affres de l’enfermement prolongé depuis qu’il a été condamné a 4 ans fermes pour troubles a l’ordre public et sa tension est fréquemment en hausse .
Du côté des petits poissons, les maladies et décès s’enchaînent. Ces jeunes gens déversés dans les prisons sont accusés depuis la crise post-électorale pour certains et lors des complots marqués du sceau de la mise en scène par le régime pour d’autres, d’atteinte a la sûreté de l’état. Des morts on en compte une bonne cinquantaine. Ajoutons y ceux qui ont perdu un organe de sens précieux tel que la vue et les estropiés pour cause de séances d’interrogatoire aux méthodes inhumaines et la boucle est bouclée.

Photo google: manifestation de parents de détenus politiques.
Armand Iré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *