réactions…

LA PRÉSIDENTE DE L’URD, Mme Danièle Boni Claverie réagit à la décision du conseil constitutionnel

‘ILS L’ONT FAIT !’ Le Conseil Constitutionnel a entériné la candidature à un 3ème mandat de M. Alassane Ouattara. La politique a pris le pas sur le droit. C’est désolant mais ne nous étonne pas et de plus, sur 44 dossiers de postulants, la Cour en a rejeté 40. Ce nombre, certes, pléthorique peut faire paraître ces candidatures fantaisistes. En effet, qu’est-ce qui pousse des citoyens lambda à se bousculer aux portes du palais présidentiel ? L’élection présidentielle au suffrage universel, faut-il le rappeler permet à tout citoyen d’exprimer son souhait, sa volonté, son rêve d’être à la tête de notre pays. C’est un vote égalitaire encadré par quelques exigences pour éliminer les farfelus. Or, on s’aperçoit que la majorité des candidats déclarés inéligibles n’ont pu s’acquitter de la caution de 50 millions ce qui est bien une preuve de son montant exagéré et de son côté non démocratique.

Même s’il y a pléthore de prétendants, dans une démocratie, l’argent ne peut être le critère de choix des candidats au risque de reléguer au second plan la valeur de la personne, ses capacités et sa moralité. Là où le Smig est à 60 000 frs, il est malsain que la caution puisse valoir 500 fois plus. N’oublions pas que dans notre pays, les citoyens pauvres et très endettés sont majoritaires alors que les classes très aisées sont rares.
D’autre part dans un Etat de droit, le vote est égal et secret. Comment se fait-il que le parrainage qui nous a été imposé répertorie le signataire, l’identifie, le livre au public alors que le secret du vote est là normalement pour garantir l’électeur contre toute intimidation, manipulation et tentative de corruption? Cette anomalie criarde à nos yeux a dû paraître si infime à la Cour qu’elle n’a pas daigné en faire cas !

Mais me direz-vous, qu’attendre d’une Cour qui règle ses comptes à Laurent Gbagbo et à Guillaume Soro en invalidant leur candidature et a rendu son verdict 24h à l’avance, à la surprise générale. Tout cela pour éviter d’avoir à se soumettre au nouvel arrêt de la CADHP du 15 septembre 2020 qui annule la condamnation de M. Soro et le déclare éligible à l’élection présidentielle.

Qui a dit que « la plus cruelle tyrannie est celle qu’on exerce à l’ombre des lois et avec les couleurs de la justice . Il s’appelle Montesquieu.

DANIELE BONI-CLAVERIE.

LA DÉCLARATION DE MAMADOU KOULIBALY APRÈS L’INVALIDATION DE SA CANDIDATURE.

NOUS RAMASSERONS LE DRAPEAU ORANGE-BLANC-VERT QU’ILS ONT JETÉ AU SOL…“Ivoiriennes, Ivoiriens, Amis de la Côte d’Ivoire,

La tentative de putsch civil de M. Ouattara continue, avec l’élimination de ma candidature et celle d’autres candidats. Je remplis toutes les conditions requises. Nous avons transmis plus de 45.000 parrainages propres dans 22 régions au conseil constitutionnel, qui jusqu’à aujourd’hui n’a pas été en mesure de fournir la preuve d’un seul doublon dans notre dossier. Sachant que leur décision n’est pas susceptible de recours, ses membres ont choisi de favoriser le président sortant à travers une sélection dont les non-dits ethnicistes et tribalistes n’échappent à personne.
Hier soir, c’est la démocratie qui a été bafouée. En exprimant une posture politique clairement en faveur de l’instabilité chronique de notre pays dans les années à venir, plutôt que de dire le droit, le conseil constitutionnel a raté une occasion historique d’honorer son serment devant la nation ivoirienne, et l’on se souviendra de ce jour comme celui de son déculottage public devant le peuple ivoirien. Le processus autoritaire que M. Ouattara a choisi d’imposer aux Ivoiriens est une machination et une forfaiture. Nous le savons tous. Nous sommes nombreux à ne pas nous reconnaître dans ce procédé anti-démocratique et à demander aux Ivoiriens de ne pas le reconnaître, car M. Ouattara, par son insistance inconstitutionnelle, ne fait que voler leur rêve d’une vie meilleure et leur projet de renouveau, après la dictature qu’il leur a imposée ces dix dernières années. Il n’a cessé de mentir aux populations de Côte d’Ivoire et n’a rien fait de ce qu’il a promis. * Il vous avait dit de ne pas donner vos voix au chômage. Le voilà 10 ans après qui a transformé notre pays en une usine de fabrication de chômeurs dont le seul espoir est l’émigration par le Sahel, le Sahara, la Méditerranée et l’enfer que ces endroits représentent pour les migrants.
* Il vous avait demandé de ne pas donner vos voix à la corruption. Le voilà qui a construit avec le pouvoir d’Etat, le régime le plus corrompu de ces 60 dernières années de notre histoire, et qui voit nos jeunes enfants et leurs parents corrompre leurs enseignants et surveillants pour réussir aux examens et concours, afin d’éviter l’échec scolaire dont l’augmentation ne cesse d’inquiéter.
* Il vous avait dit de ne pas donner vos voix à la pauvreté. Dix ans après, les pauvres n’ont jamais été aussi pauvres, le Nord n’a jamais été plus démuni, pendant que lui et son clan se vautrent dans une richesse indécente.

Nous comprenons que les populations soient choquées par le coup d’Etat contre la constitution. Voir les gardiens de notre loi fondamentale en devenir les fossoyeurs peut être décourageant. Je veux leur dire: ne laissez pas la déception, le fatalisme, la peur vous envahir. Je tiens à vous féliciter, vous, militants, sympathisants, bénévoles, citoyens, pour vous être mobilisés comme vous l’avez fait autour de ce premier tour de scrutin qu’a été le parrainage. Vous nous avez donné vos voix, vos signatures, votre énergie, votre temps, votre argent, et vous n’avez failli à aucun moment. Les seuls qui ont échoué sont les juges du conseil constitutionnel, qui n’ont pas été capables de rejeter la seule candidature qui méritait de l’être: celle de Alassane Dramane Ouattara.
Lorsque le temps aura suspendu son vol, nous ramasserons le drapeau orange-blanc-vert qu’ils ont jeté au sol, non pas pour régler des comptes, mais pour empêcher qu’un autre dictateur ne vienne transformer nos rêves en cauchemars.

La Côte d’Ivoire a besoin de réformes audacieuses et libératrices. Les réformes ont besoin de réformateurs patriotes qui ont la volonté de rompre avec le système appauvrissant actuel. Avec mes équipes, avec vous, pour vous, je demeure au travail, à la disposition du peuple de Côte d’Ivoire, pour réussir enfin à aimer notre pays comme il le mérite: avec le cœur. Merci.
Mamadou Koulibaly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *