Petit retour sur le procès de la CPI, Janvier 2016

LE PORTE-PAROLE DE LA CPI A FATOU BENSOUDA :  » Mme le procureur, les deux premières questions sont où est-ce qu’on en est avec les enquêtes sur le camp Ouattara notamment… »

FATOU BENSOUDA : Merci, comme je l’ai indiqué d’emblée, j’ai voulu insister sur ce fait a plusieurs reprises d’ailleurs. Les enquêtes, s’agissant de la situation en Côte d’Ivoire, concerneront les deux camps. Et mon bureau n’a jamais changé d’avis là-dessus. Nous avons commencé nos enquêtes. Evidemment, nous en sommes encore à un stade confidentiel. Par conséquent, nous ne pouvons pas vous informer de ce que nous sommes entrain de faire, sur l’objet de nos enquêtes.

De par leur nature même, les enquêtes sont confidentielles , et elles sont en cours. Je puis cependant vous dire que
nous avons commencé en 2015. Nous avons intensifié nos enquêtes dans le camp pro-Ouattara et ces enquêtes sont toujours en cours.

Voila tout ce que je puis vous dire à ce stade pour ne pas révéler la nature secrète et confidentielle de ces activités, mais sachez que les enquêtes sont en cours. »

De 2015 à bientôt 2019 et toujours rien, alors qu’en 2011, une enquête a été ouverte officiellement le 03 octobre 2011 et le président Gbagbo a été déporté à la Haye le 29 novembre 2011, soit en moins de 2 mois d’une enquête dont on se rend aujourd’hui compte qu’elle n’avait d’enquête que le nom, compte tenu de la vacuité du dossier.
Alexis Gnagno

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *