Le juge Tartusser lève l’audience jusqu’au 12 novembre 2018.

CPI 11H30 un moment historique

Procès à la Haye : le procès vient de prendre un tournant décisif avec les questions du juge accesseur. Il souhaite savoir si la thèse du plan commun n’est pas contradictoire avec le thèse de l’aléatoire, toutes les deux soutenues par le Procureur.

En somme, comment un obus tiré sur Abobo, si cela est prouvé, arrive t’il à faire la distinction entre les ethnies des habitants, et quant il s’agit de la même ethnie, entre l’habitant qui est pro Ouattara et celui qui est pro Gbagbo avant de le tuer ou de l’epargner ?

Les réponses du Procureur vont encore l’enfoncer.
Ange Rodrigue Dadje

L ‘objectif de MAC DONALD est clair , faire durer le procès. Il a produit presque 600 pages supplémentaires. Les defenses de GBAGBO ET BLÉ doivent décortiquer toutes ses pages donc demandent un délai supplémentaire.

CPI: Nos avocats demandent un mois pour analyser et contre attaquer les élucubrations de Mac Donald. Le juge accède à leur demande.        Rendez-vous le 12 NOVEMBRE 2018
Fier Ivoirien II

 

CPI/Les délires du 83e témoin

Le procureur adjoint Mac Donald:  » C’est GBAGBO qui a donné l’ordre aux soldats de tirer un mortier sur le marché D’ABOBO même si les témoins n’osent pas l’affirmer » AH BON !?

Je n’ai jamais été admirative de l’ex président Laurent Gbagbo mais ses partisans par contre forcent mon respect et mon admiration. Rester accrochés à un homme que tout le monde donnait pour terminé et cela pendant des années au point de changer le rapport de force dans l’opinion internationale. Ça il faut le faire. Et tout cela pacifiquement s’il vous plait.
Je ne sais pas ce qu’il donne à ces hommes et ces femmes mais n’importe quel leader rêverait d’avoir des partisans avec une telle capacité de résilience.
Aujourd’hui, c’est quasiment acquis qu’il sera libéré. C’est la période qui reste encore inconnue. Félicitations et respects. #ÉpiCèTout
Kyria Doukoure

 

MAC DONALD N’A PAS CONVAINCU LES JUGES

Pour la première fois depuis le debut de ce procès, le juge Henderson a pris la parole après l’exposé de l’accusation. Il bombarde le procureur Eric Mac Donald de questions foudroyantes dont une hautement pertinente :  » Si les civils pro Ouattara étaient la cible principale des attaques à Abobo conformément à une politique, pourquoi a-t-il déclaré que le motif n’était pas pertinent pour établir des éléments contextuels qui caractérisent les crimes contre l’humanité prévu par le statut de Rome  »
En français simple, Mac Donald accuse LG et Blé d’avoir avoir ciblé les pro Ouattara à Abobo . En mème temps , il avoue ne pas avoir les éléments liés au contexte précis qui prouvent l’existence d’une politique délibérée et planifiée  »
Sob Edry Brice

le JUGE ANDERSON va obliger MAC DO à dire comment il a pu « déduire » que GBAGBO est criminel de guerre sans éléments pertinents , (être ORGANISATEUR D’UNE ÉPURATION SYSTEMATIQUE DE CIVILS PRO OUATTARA) et MAC DO A JUSQU A 11H30 pour plancher ! Ça va devenir intéressant . Claudine Hermine Cojan

 

Affaire CPI Vs Laurent Gbagbo & Blé Goudé

Allez dire à l’accusation qu’aucune des réunions convoquées par Laurent Gbagbo et Blé Goudé n’était destinée à commettre un quelconque crime contre les Nordistes partisans de M. Alassane Ouattara pour au moins deux raisons :

1- Toutes les réunions, et Mc Donald est certainement d’accord avec nous, ont été tenues dans des lieux publics, y compris les stades. Dites donc à l’accusation qu’on ne tient pas une réunion devant aboutir à un quelconque crime sur la place publique, mais dans des lieux secrets ;

2- Les participants à ces réunions, et là aussi Mc Donald ne dit pas le contraire, n’étaient pas tous de l’ethnie du président Gbagbo et Blé Goudé. Ce n’était pas non plus des mercenaires à la solde des deux personnalités. Il y avait aux différentes rencontres évoquées par Mc Donald plusieurs autres cadres venant des ethnies autres que le Bété, l’ethnie de nos illustres détenus. Et, il est important de noter ici qu’il n’y avait aucun mercenaire aux réunions.

Pour cette seconde raison, prenons l’exemple qui nous intéresse ici ; celui de l’ancien patron de GPP, Toure Moussa Zeguen. M. Zeguen est un ressortissant du Nord qui aurait participé aux supposées réunions de préparation des crimes allégués. Si M. Mc Donald essaie juste d’être un peu sérieux, juste un peu, il saura que Zeguen et beaucoup d’autres Dioulas qui auraient participé aux dites rencontres n’auraient jamais accepté de contribuer à la tuerie massive de leur peuple. D’ailleurs pourquoi le feraient-ils ? Moi, je ne vois aucune raison. Et je ne crois pas être le seul à avoir une telle opinion. Pour ceux qui connaissent la solidarité des peuples du Nord, c’est impossible qu’un Dioula participe à un quelconque génocide contre son peuple. Mc Donald et Bensouda ne le savent peut-être pas parce qu’ils refusent de connaitre les ivoiriens, et on peut donc les comprends, mais au moins ils auraient pu se renseigner pour éviter une telle humiliation à la CPI.

Pour conclure, après ces deux jours d’audience nous savons desormais que toutes les réunions évoquées par l’accusation se sont tenues dans des lieux publics et que plusieurs ressortissants du Nord, région censée être le bastion de Ouattara, y ont participé. C’est pourquoi nous disons sans aucun risque de se tromper qu’il n’y a jamais eu de réunion qui a préparé un quelconque plan qui aurait abouti à un supposé génocide contre le peuple Dioula. Alors, que l’ONU autorise maintenant la libération immédiate de Laurent Gbagbo et Blé Goude parce que le dossier de Bensouda est désespérément vide. Et, le plus tôt serait le mieux.
Arsene Dogba 

CPI: Soutien à Laurent Gbagbo Audience du 1er Octobre La Haye Un reportage de Serge Pacome Abonga

Publiée par Serge Pacome Abonga sur Mardi 2 octobre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *