la démocratie ivoirienne, au jour le jour

Ce mercredi, Bendjo Akossi, un maire très proche du président du PDCI-RDA, révoqué au mépris de la présomption d’innocence; et un pasteur/cyberactiviste mis aux arrêts pour des propos xénophobes qu’il aurait tenus. Ça sent vraiment le roussi à Abidjan.

Publiée par Messamba Kone sur Mercredi 1 août 2018

Après l’imam Aguib Touré, voici Le Pasteur N’Goran Israël arrêté en plein direct sur Facebook parce qu’il prône le nationalisme.
Voici la nouvelle côte d’ivoire de Dramane: Ouattara et son armée arrêtent un pasteur maintenant. Quand la liberté d’expression fout le camp en Côte d’Ivoire. Pauvre pays.

« La dictature de M.Ouattara n’épargne plus personne.Après s’être spécialisé dans l’emprisonnent des opposants politiques, c’est maintenant aux hommes de Dieu et aux cyber activistes qu’il s’attaque », disait il n’y a si longtemps le président Stéphane Kipre

Nous vivons en effet dans l’une dictatures les plus féroces d’Afrique. Le Docteur Israël N’Goran vient d’être arrêté en direct sur Facebook. Pendant ce temps, les microbes font la loi à Yopougon Siporex, et la police est visiblement dépassée par les événements.
Si rien n’est fait, c’est sûr que nous allons droit dans le mur.

Arrestation musclée du Pasteur N’goran Israël de la ‘REVAS’ à son domicile, alors qu’il était en plein direct sur Facebook. Le leader d’Opinion à été conduit à une destination Jusque-là inconnue de sa famille.

Si Aguib Touré est écroué à la MACA pour incitation à la révolte et au terrorisme, N’goran lui est enlevé pour incitation à la haine contre une tribu (Les Djoulas) et au terrorisme .
Ce régime fébrile est prompt à réagir quant il s’agit de protéger son pouvoir mais quand des étrangers assassinent les ivoiriens pour leur propre terre ça passe sous un silence complice. Merci mais la fin n’est plus loin.

OÙ VA LA COTE D’IVOIRE AVEC LA DICTATURE D ‘ALASSANE OUATTARA ?

Le docteur Israel N’Goran arrêté par la soldatesque de Alassane Ouattara en plein direct . Ce régime a les moyens de localiser en ligne les opposants qui condamnent sa politique et les arrêter avec une célérité qui défie tout entendement . Tout en laissant des pires criminels comme les microbes troubler la quiétude des Ivoiriens en toute impunité . Vivement 2020 pour déloger ce régime oppressif et tyrannique qui bafoue les libertés les plus basiques

________________

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, costume

Il se nomme BI TRA SATHURNIN ZOOKOU. C’était un Jeune homme plein de vie, courageux, humble, jovial, amical …l’ami de tous, le rassembleur, le motivateur…

Il était Diacre à l’Eglise de Pentecôte Internationale de Côte d’Ivoire, Assemblée de KOUMASSI SOPIM. Il était également le Président de la Jeunesse de cette assemblée.

Ce samedi 28 Juillet 2018, il a été sauvagement poignardé à mort par des microbes à Gonzagueville, malgré qu’il leur avait tout donné, téléphone, argent….

Jusqu’à quand cette injustice va-t-elle continuer dans notre pays la Côte d’Ivoire qui est un Etat de Droit…jusqu’à quand ???

SVP !!! PARTAGEONS JUSQU’A CE QUE CELA PARVIENNE AUX OREILLES DES AUTORITÉS.

ADIEU PRESI! LE SEIGNEUR SE SOUVIENDRA DE TES ŒUVRES.
Patricia Atron

 L’image contient peut-être : 1 personne, textePour destituer un maire, que dit le code général des collectivités territoriales ?

« Le maire et les adjoints ne peuvent être révoqués que par décret motivé pris en Conseil des ministres. » Le maire doit avoir commis une faute grave dans l’exercice de ses fonctions ou doit être impliqué dans des faits qui entachent son autorité morale, même s’ils sont étrangers à sa fonction de maire. Est-ce le cas de Akossi Benjo ?

CHANTAGE ET ABUS DE POUVOIR
La Côte d’Ivoire prend ostensiblement ses libertés avec l’État de droit. Alors qu’aucun procès ne l’a confonfu et donc qu’aucune décision de justice ne l’a condamné, Akossi Noël Honoré Bendjo, membre du secrétariat exécutif du PDCI-RDA, a perdu sa présomption d’innocence.
Il est présumé coupable. Le Gouvernement ivoirien l’a révoqué ce 1er août 2018 pour « grave déviation dans la gestion (communale) et faux en écriture publique ».
Akossi Bendjo n’est plus le maire de la commune abidjanaise du Plateau, le quartier des affaires, et il ne pourra pas être candidat à sa succession en novembre prochain.
Le Conseil des ministres s’est substitué au Temple de Thémis et sévit. Le 12 juillet 2017 déjà, un autre cadre du PDCI-RDA, Jean-Louis Billon, était frappé par l’arrêté du ministre d’État, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko: il était démis, pour fronde (suscitée) d’une partie des membres, de ses fonctions de président du conseil régional du Hambol, région du Centre-nord.
Cette chasse aux sorcières a un seul nom: le chantage et l’abus de pouvoir du régime Ouattara pour régner par la peur et l’arbitraire.
Bally Ferro

« Les enquêtes sont en train d’être menées pour consolider les chiffres exacts » (ministre Sidi Touré, porte-parole du gouvernement, à propos de la révocation de Bendjo). Moi : bienvenue en Côte d’Ivoire, le seul pays au monde où un gouvernement démet un maire, sans attendre les résultats d’une enquête. Je ne me prononce pas sur le fond de l’affaire. C’est la forme même qui me gêne.
A 2 mois des municipales, cette précipitation peut être interprétée ainsi : empêcher Bendjo d’être candidat à sa propre succession. D’ailleurs, au Plateau, il n’y a pas que Bendjo qu’on empêche d’être candidat. Bref. Si l’on m’avait dit qu’un pouvoir RDR aurait empêché un Ivoirien d’être candidat, j’aurais perdu mon pari, tant le combat politique de ce parti a été axé sur le refus de l’empêchement de Ouattara à être candidat. 2020 n’est pas loin…
Andre Silver Konan

A côté de cela Jean-Pierre Bemba, libéré de La Haye est arrivé à Kinshassa. regardez la foule. Quel accueil !

APRÈS LA CPI, J.P BEMBA A JUSQU’AU 8 AOUT POUR DÉPOSER SON DOSSIER DE CANDIDATURE À L’ELECTION PRESIDENTIELLE (Rfi)

Ce n’est plus un mystère pour les sceptiques. L’ancien prisonnier de la CPI, Jean Pierre Bemba GOMBO foule le sol de ses ancêtres après 10 ans de détention à la Haye.

L’image contient peut-être : 1 personne

Ils ont dit que quand on va à la CPI on n’y revient plus. Voilà l’ancien vice président de la RDC après onze ans d’absence de son pays , il y rentre en fanfare , car libéré de la CPI. La grande nouvelle, c’est qu’il pourrait devenir le président de son pays .

<<Jean-Pierre Bemba a annoncé son intention de se présenter à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre prochain. Il a jusqu’au 8 août pour remettre son dossier de candidature à la Commission électorale>> (Rfi Afrique).

Si ça arrive à l’Est de l’Afrique, c’est que ça peut arriver à l’Ouest. Bonsoir , un jour il fera jour. Gala Kolebi #

 L’image contient peut-être : une personne ou plus, foule et plein airToute cette foule, c’est pour Jean-Pierre Bemba qui est là. Et pour Séplou? La nuit est longue. Mais le jour va arriver. Allons-y seulement. Haut les cœurs. La liberté vaincra!

Merci!

Publiée par Jean Pierre Bemba sur Mercredi 1 août 2018

—————————————

CONGRÈS DU FPI -MOOSSOU 2018: L’ARRIVÉE DU DÉPUTÉ LARIVE.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes debout

Comme prévu, le groupe parlementaire français <<La France Insoumise>> dirigé par le président Jean Luc Mélenchon est présent pour assister au 4 ème congrès du FPI. Il est représenté par le député Larive Michel député de l’Ariège. Le jour -J, il sera accompagné probablement par plusieurs militants de La France Insoumise vivant en Côte d’Ivoire. Il a été accueilli par une forte délégation du comité d’organisation conduite par le camarade SN Michel Gbagbo

Par ailleurs, on dénombre actuellement 10.000 participants dont 6.000 membres statutaires et 4.000 observateurs. Issus de plus de 100 Fédérations représentées sur toute l’étendue du territoire national. Merci restez avec nous .
Gala Kolebi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *