Expulsions, déguerpissements, suite…

http://www.rumeursdabidjan.net/media/k2/items/cache/2e6fe352cb3a751e3e837ddf96498fd2_XL.jpg

Et nous n’avons pas encore pris en compte les expulsions liées au tracé du métro aérien, travaux (donc expulsions) devant commencer en mai de cette année !

Populations de mon pays,

Je vous écris cette lettre d’adieux au nom des gens d’Habitat-Craonne, la nouvelle appellation du quartier historique de #Gbatta. Bientôt, nous serons rayés de la carte de la commune de Treichville et n’existerons désormais plus que dans vos mémoires. Et encore, le temps fera son effet. C’est de bonne guerre.

Comme vous le savez, nous sommes les prochains sur la liste des démolitions.
La terre a tremblé sous nos pieds, lorsque les bulldozers se sont attaqués, avant-hier, à nos semblables de Cocody Danga. La terre a tremblé. Des pères de familles se sont écroulés, la larme au coin de l’oeil et le coeur lourd.

A vous, les gens de Cocody Danga : ne nous racontez pas votre douleur. Ne parlez pas de votre désarroi. Ne gâchez pas ce moment ; par pitié, laissez-nous faire notre propre expérience de la désolation et boire le calice de l’expulsion jusqu’à la lie.

Je vous le dis en vérité : il est des choses qu’on ne partage pas. Des choses comme l’amour, la considération, l’humanisme, le respect de la dignité et surtout le mètre carré d’un terrain situé en plein centre-ville sont des valeurs trop chères ; il faut donc en user avec modération.
Quand les bulldozers viendront à nous – et ils arrivent – nous essaierons de rester debout. Enfin, si les coups de matraques des policiers et les coups de gourdins des loubards ne nous assomment avant. Nous sommes fragiles, vous savez…

Mais puisque le gouvernement et la Sicogi en ont décidés ainsi…amen!

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Photo : Cocody Danga.
Hermann Maxime
, 11 mai,

_____________________

Ce bâtiment que vous voyez est celui du HCR ( Haut Commissariat des Réfugiés ) , c’est un organisme des nations unies qui prend SOINS des réfugiés.

Ce bâtiment se trouve à Abidjan et ceux que vous voyez devant, sont des ivoiriens sans abris, venus demander de l’aide pendant qu’on n’est pas en guerre .

Il a fallu qu’Alassane dramane OUATTARA pour réaliser cet exploit après 58 ans d’indépendance : des ivoiriens demandant refuge au HCR, dans leur propre pays !

C’est méchant ! Mais OUATTARA nous avait déjà prévenu que la Cote d’Ivoire allait étonner le monde .
C’est fait !
PetitKoffi

 

 

 

Scandale/Déguerpissement à Cocody Danga –
Le Député Koudougnon Philibert: « C’est inhumain ! »

L’un des deux députés du secteur Cocody-Danga, l’un des trois députés de la mouvance FPI d’Affi N’guessan.

Suite à une mise en demeure de la Sicogi, qui devrait prendre effet le 11 juillet 2018, une centaine de familles ont été expulsées de leurs maisons du quartier Bel Air de la commune de Cocody. Notamment à Cocody Danga. Il s’agit de la zone située juste en face de Côte d’Ivoire télécom non loin de la Cité rouge (cité universitaire). Pour les obliger à quitter les lieux avant l’entrée en vigueur de la mise en demeure, la Sicogi avec l’aide de la police nationale, a fait interrompre la distribution de l’eau et de l’électricité dans ledit quartier. Koukougnon Philibert, député de Cocody, n’est pas resté indifférent face à cette situation qui, il faut le dire, pourrait anticiper les vacances scolaires des élèves de Cocody Danga Bel Air.

L’image contient peut-être : 1 personne, sur scène et debout

«C’est inhumain ce qui c’est passé ! Même si les gens sont obligés de quitter les lieux, nous sommes en Afrique, il faut y mettre une dose de nos réalités africaines. Car, il ne faut pas que nous sommes en pleine année scolaire. Que recherchons-nous en détruisant les maisons pendant que les enfants sont à l’école ? Quand on veut se réconcilier avec les populations en détresse, on n’agit pas de cette façon. De toutes les façons, nous ne sommes pas surpris. Car c’est à cela que ce régime nous a habitués depuis qu’il est au pouvoir. En guise de solidarité, contribué à transporter les affaires des victimes. C’est ce que nous pouvons faire pour soulager leur angoisse. Sinon, nous ne pouvons rien faire à notre niveau pour changer les choses…», martèle-t-il.

Cette opération qui ternit une fois de plus l’image déjà noircie régime Ouattara, après les déguerpissements des habitants de Port-Bouet, Adjamé-Sodeci, des quartiers précaires de Cocody, sans mesures sociales d’accompagnement, fait suite à des actions judiciaires survenues entre des habitants dudit quartier et la Sicogi depuis 2012. Les plaignants avaient gagné en première instance. Mais en appel et en cassation, la justice a donné raison à la Sicogi. Et une mise en demeure donnait jusqu’au 11 juillet 2018, pour déguerpir. Ce délai n’est pas encore expiré quand un bulldozer, sous surveillance policière est allé raser les 78 logements, le mercredi dernier. Un acte inhumain que Anne Désirée Ouloto -dite maman Bulldozer pour ses prouesses en matière de déguerpissement et d’expulsion des familles démunies- a au nom du gouvernement, applaudi et justifié, le mercredi dernier à l’issu du Conseil des ministres.
Dupont Antoine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *