dernières nouvelles de la CPI

« La CPI informe que le greffier Peter Lewis est régulièrement en contact avec les autorités Belges et qu’il est confiant que le titre de séjour de Laurent Gbagbo sera renouvelé tous les 3 mois  » a confié le porte parole de la CPI , Fadi El Abdallah.

Espérons que ceux parmi nous, qui grognaient contre la lenteur de CUNO, finiront par comprendre l’enjeu, avec ce grave souci de Visa.

Un visa ne se renouvelle pas mécaniquement. Le bénéficiaire doit en faire la demande. Sinon, c’est une détention.
CUNO, tu es un dur..
Roger Dakouri Diaz 

– mettez-moi au parfum svp, le juge Cuno Tarfusser n’a rien écrit, la procureure Bensouda fait la morte, le visa sera certainement prolongé, qu’est-ce qui vous rend optimiste?
Shlomit Abel

Shlomit Abel, Chère soeur, ce qui me rend optimiste découle de 2 constats plausibles :

Il importe de faire observer que nous sommes en présence des agitations de BENSOUDA, donnant, via son porte-parole, de curieuses assurances sur le renouvellement du visa, notamment à l’intention des autorités ivoiriennes, alors surtout que la Cpi n’en détient point les clefs belges en propre.
Aussi m’est-il offert en l’état la preuve éloquente que cette décision portant acquittement en date du 15 janvier 2019 aurait-elle été rédigée plutôt par le juge CUNO et son collègue HENDSRSON, que cette Fatou en aurait mécaniquement interjeté appel, à l’effet d’offrir tout simplement une base légale et morale à cette pure rétention abusive des 2 accusés, acquittés.
Et là, nous serions partis pour la première audience d’appel en mi-2020.

Je suis enfin optimiste parce que CUNO ayant compris leur jeu, a retenu délibérément le dossier, en pure protestation.

Quelles en sont donc les conséquences ?
Nous les vivons actuellement : la Cpi est obligée de négocier un Visa (Sic)…

Or, ce n’est pas fortuitement que les autorités Belges avaient délivré un Visa de courte durée. Le sens de ce visa de courte durée ne pouvait être trouvé ailleurs que dans la volonté de la brièveté du temps de résidence de Gbagbo sur leur territoire. Les autorités Belges misaient surtout sur les suites rapides que le parquet allait tirer de la lecture des motivations des juges, une fois disponibles : faire appel ou non.

En ce qui concerne cet appel, je l’ai précédemment indiqué, les agissements actuels de Fatou ne trompent guère sur l’option de la formalisation de ce recours.

Je suis donc, au total, heureux que cette affaire de Visa qu’on ne délivre que sur requête ait éclatée.

En présence d’une telle situation, la question du caractère révolutionnaire de la décision des juges d’appel du 1er février 2019 refait, en effet, surface de plus belle.
Car, à supposer même que ce visa soit bientôt délivré à un citoyen, contre son gré, de tels agissements ne sauraient s’analyser autrement que comme une pure détention, antinomique d’une libération, fût-elle assortie de conditions.

Et c’est à cette extrême que semble visiblement les mener le terrible juge CUNO, avec un but précis : Décrédibiliser définitivement et déstabiliser en règle leur CPI.

Chère soeur, au total, je tire satisfaction du job qu’abat actuellement le juge CUNO. Et je l’ai dit, il y a 2 mois en arrière.

Car, il y aura action et réaction…dans les instants qui suivent…

From L’Activateur Tchedjougou OUATTARA
Roger Dakouri Diaz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *