Déclaration de l’AIRD

Déclaration de l’AIRD

Sans surprise, et malgré des chiffres de la CEI défiant la logique arithmétique, malgré un scrutin ni inclusif, ni démocratique, ni crédible, le Conseil Constitutionnel vient de proclamer vainqueur, de l’élection présidentielle, celui dont il avait retenu la candidature, présentée en pleine violation de la Constitution au point d’entraîner la colère du peuple.

Pour faire passer cette pilule, les détenteurs du pouvoir ont procédé à l’intimidation de l’opposition, à l’humiliation de bon nombre de ses leaders et à leur arrestation selon des procédures parfois iniques. Dans une vaine tentative d’extinction de la question de sa légitimité, le pouvoir multiplie les arrestations au point que la liberté est désormais l’exception et qu’être un opposant libre est la suspicion.

Sourds à l’appel au respect du droit international, piétinant la loi fondamentale du pays qu’ils demandent pourtant aux autres de respecter, marchant à contre- courant de la démocratie et des principes de la République, à fond dans une justice politico-ethniciste, le RHDP et son mentor conduisent tristement la Côte d’Ivoire vers une guerre civile en lieu et place du dialogue que l’ONU appelle sans cesse.

Pour le sens de la responsabilité dont fait preuve l’opposition qui appuie ses actions sur des moyens citoyens, l’AIRD voudrait remercier tous les leaders de cette opposition qui acceptent les pires sacrifices dans la quête de démocratie, du respect des lois et des libertés.

L’AIRD salue en particulier le président Laurent Gbagbo pour sa stature d’homme de paix et de vision guidée par l’intérêt de la nation. L’AIRD rend hommage au président Henri Konan Bédié qui, en bon héritier du président Félix Houphouët- Boigny, demeure le capitaine qui n’est jamais hors de l’eau. L’AIRD exprime sa solidarité avec toutes les personnalités arrêtées, dont le Premier ministre Pascal Affi N’Guessan qui affronte, avec dignité, les pratiques humiliantes et rétrogrades d’un clan en conflit perpétuel avec les lois, la réalité sociologique et l’honneur.

En ces circonstances douloureuses, l’AIRD voudrait adresser sa profonde compassion aux victimes ainsi qu’aux familles endeuillées. Toute la direction et les militants s’inclinent devant la mémoire des disparus et déplorent les importants dégâts matériels.

Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie
Puissent, tous les combattants de la liberté, aujourd’hui embastillés, violentés, discriminés ou en exil, se convaincre que l’aurore pointera et qu’une nation naîtra. L’AIRD voudrait se faire l’écho des remerciements du peuple de Côte d’Ivoire à tous les leaders politiques à travers le monde qui dénoncent le « vide démocratique en Côte d’Ivoire », notamment la Commissaire de l’ONU aux Droits de l’Homme et de nombreux élus Français.
Ces félicitations s’adressent également à la presse nationale et internationale pour son professionnalisme dans la mise à niveau d’une réalité politique camouflée par un communication institutionnelle huilée dont 10 ans de dictature. La presse ne doit pas céder aux menaces du RHDP.
Une fois encore, l’AIRD invite le RHDP à sortir de la posture sans issue du désordre politique et constitutionnel. L’AIRD demande avec insistance au RHDP de respecter la vie humaine, hélas ôtée chaque jour à des dizaines de compatriotes par ses milices. Les actions des milices doivent cesser de toute urgence car personne n’est dupe pour accepter l’habillage de ces crimes politiques bien planifiés en conflits communautaires, comme c’est en ce moment le cas de l’horreur dans le département de M’Batto.
L’AIRD condamne avec force et énergie, cette pratique du blanchiment des crimes politiques. Il n’y aura pas d’issue à cette crise par la force mais par le dialogue sous les auspices d’un facilitateur tel que de l’ONU, certificatrice des élections de 2010 ayant porté M. Alassane Ouattara au pouvoir, et donc digne de sa confiance. À ses militants, sympathisants ainsi qu’à tous les démocrates, l’AIRD lance une solennelle invitation à la vigilance, à la solidarité dans les épreuves afin de nous fortifier mutuellement et à l’esprit patriotique en vue de la restauration pacifique de la démocratie et des libertés.
Fait le 10 novembre 2020
Pour l’AIRD Le Président Le ministre Eric KAHE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *