CPI / Suspension du Procès jusqu’au 12 novembre

CPI / Suspension du Procès jusqu’au 12 novembre

Comment la Défense a déjoué l’ULTIME PIÈGE de Bensouda

L’ audience devant décider de l’acquittement ou non du Président Gbagbo et du Ministre Blé Goudé a été suspendu jusqu’au 12 novembre 2018. A la demande de la Défense des accusés.

Pour certains, qui s’impatientent à raison, cela allonge l’attente.

Pourtant pour les praticiens du Droit et les orfèvres des batailles judiciaires, cet ajournement est une VICTOIRE pour les Avocats de la Défense sur une énième manœuvre du désespoir mais habile du Procureur.

En effet, ce dernier , alors qu’il était censé produire un mémoire très bref et des réponses orales très brèves, en réponses aux prétentions de la Défense sur la question de l’acquittement de leurs clients, Mc Donald a volontairement été plus LONG.

Mieux, dans ses réponses, il s’est arrangé pour falsifier encore des faits en mélangeant des bouts de vidéo, en sortant des phrases et documents pèle-mèle de leur contexte.

Le tout faisant plus de 1500 pages sans compter la centaine de page de la Représentante légale des victimes, plus les 250 pages de transcrits du 1 au 3 octobre.

Cette ultime manœuvre vise en fait à embrouiller les Juges et à corrompre leur Jugement final sur la question de l’acquittement.

Pour la Défense qui joue une étape cruciale de ce procès, il n’est pas question de faire preuve de légèreté et plonger pieds et mains joints dans un tel traquenard.

Le commun des mortels peut s’impatienter mais le tacticien de prétoires qui a la vie de son client en main ne peut se laisser aller à de tels sentiments.

En exigeant et obtenant ce report, elle gagne en premier lieu une bataille procédurale sur l’équité du Procès.

Deuxièmement, les Avocats disposent désormais du temps nécessaire pour détricoter le tas de mensonges que le Procureur a bien voulu servir dans sa piteuse tentative de brouiller les cartes.

Ils vont donc extraire les amalgames, les contrevérités, les ajouts et les invraisemblances de Bensouda pour montrer à parti du 12 novembre 2018 la faiblesse sidérale du dossier du Procureur.

A ce stade, chacun devrait avoir à l’esprit que les Avocats et leurs clients sont les plus pressés pour en finir. Mais pas à n’importe quel prix. Pas en se faisant Hara-Kiri.

Valéry Kplé Ba

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *