Communiqué de la Fesci

Excellence Monsieur le Président de la République de Côte d’Ivoire, Chef Suprême de l’Armée,
Excellence Monsieur le Vice-Président de la République de Côte d’Ivoire,
Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef de Gouvernement,
Excellences Messieurs et Mesdames les Présidents d’Institutions,
Excellences Messieurs et Mesdames Représentants (es) du Corps Diplomatique,
Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,
Mesdames et Messieurs Membres de la Société Civile de Côte d’Ivoire,
Monsieur le Représentant Spécial de l’UNESCO en Côte d’Ivoire,
Mesdames et Messieurs les Officiers Généraux et Officiers Supérieurs de l’Armée,
Partenaires du système Éducatif Ivoirien,
Mesdames et Messieurs les Leaders d’Opinions,
Mesdames et Messieurs les Chefs d’Établissements,
Mesdames et Messieurs les Enseignants,
Cher Parents d’Élèves,
Camarade Étudiants,
Camarades Élèves,
Mesdames et Messieurs,

La Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) que j’ai l’insigne honneur de diriger vient par la présente vous informer de « L’AUGMENTATION ABUSIVE DES FRAIS D’INSCRIPTION » dans les LYCÉES et COLLÈGES publics et Privés, au titre de l’Année Scolaire 2017 – 2018, sur l’étendue du territoire national.

En effet, depuis quelques années, les RENTRÉES SCOLAIRES sont devenues une période de l’année où la quasi-totalité de tous les Chefs d’Établissements (Publics et Privés), à visage découvert où par le canal de certaines Associations parallèles, s’adonnent à des pratiques peu recommandées, qui n’honore pas l’École Ivoirienne : ESCROQUERIE ORGANISÉE ET RENTABLE.

Placée sous le signe de l’Excellence avec pour Thème : « CIVISME ET ENGAGEMENT DE TOUS POUR UNE ÉCOLE DE QUALITÉ », l’Année Scolaire 2017-2018 bat le record de l’arnaque, le racket et l’escroquerie et ce, d’un Établissement à un autre, sous le regard coupable des Autorités et de Madame le Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle.

Au regard de ce constat, la FESCI, après avoir attiré l’attention des Autorités compétentes et du Ministère de tutelle, a procédé depuis ce lundi 11 Septembre 2017 et jusqu’à nouvel ordre, à interrompre de façon pacifique les Inscriptions dans tous les Établissements coupables et complices de cette pratique.

Le BILAN est satisfaisant : LES PARENTS D’ÉLÈVES ADHÈRENT ENTIÈREMENT AUX COMBATS.

Excellences, Mesdames et Messieurs, pendant que nous attendions du Gouvernement et du Ministère de tutelle des SANCTIONS et des DÉCISIONS FERMES contre cette pratique, hier au Journal Télévisé de 20h, monsieur ABOU DOMBA dit « PAPISS » (Membre du Comité de Gestion Scolaire (COGES) du Lycée Moderne de Cocody , Association ayant pour mission la gestion des fonds), a traité la FESCI de « traumatiser les Élèves ». Cette affirmation n’est qu’un mensonge et un montage qui n’engage pas notre Organisation.

Ce matin, la Police Nationale a tiré à balles réelles sur les Élèves et Étudiants à Cocody et procédé à plusieurs arrestations.

BILAN PROVISOIRE : Plusieurs blessés graves, des arrestations et l’arrestation programmée de son SECRÉTAIRE GÉNÉRAL pour briser l’élan de la mobilisation.

La FESCI condamne cette énième tentative de prise en otages de l’ÉCOLE IVOIRIENNE.

La FESCI demande au Parents d’Élèves de se mobiliser dès demain jusqu’à ce que cette ESCROQUERIE ORGANISÉE ET RENTABLE cesse définitivement.

La FESCI exige que les Responsabilités soient situées.

Vive la FESCI!
Vive l’École Ivoirienne!

Fait à Abidjan le 13 Septembre 2017

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL
ASSI FULGENCE
apr-news.fr

_______________

Des échauffourées ont eu lieu mercredi entre forces de l’ordre et étudiants, mécontents de la hausse des droits d’inscription, dans le quartier de Cocody à Abidjan.

Des étudiants ont installé des pneus et des obstacles sur des voies de circulation et lancé des projectiles sur les forces de l’ordre, déployées en nombre, qui ont riposté en faisant usage de gaz lacrymogène.

« Nous voulions faire une marche pour protester sur les problèmes autour des droits d’inscription pour la rentrée, mais les policiers nous ont dispersés », a affirmé à l’AFP Fulgence Assi, secrétaire général de la puissante Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), qui a fait état de « plusieurs blessés ».

Selon lui, les droits d’inscription ont augmenté artificiellement, chaque établissement faisant payer des « frais » supplémentaires, au-delà du coût d’inscription qui revient à l’Etat.

« Il y a des étudiants qui sont affectés dans le privé et là les droits d’inscription peuvent atteindre parfois 100.000 francs CFA (152 euros, un mois de salaire moyen environ en Côte d’Ivoire) », a-t-il assuré.

Les affrontements entre étudiants et forces de l’ordre ne sont pas rares en Côte d’Ivoire.La Fesci, puissant et sulfureux syndicat proche de l’ex-président Laurent Gbagbo, est souvent à l’origine des manifestations parfois violentes.

Créée en 1990 à l’avènement du multipartisme, la Fesci, vue comme une milice par ses plus farouches détracteurs, a été accusée par des ONG nationales et internationales de violences à l’égard des opposants de M. Gbagbo, ainsi que de racket en milieu étudiant.

Avec AFP, voaafrique.com

_________________

Situation tendue ce mercredi dans les alentours de la Cité Rouge et de la Cité Mermoz à Cocody. De fait, les deux campus universitaires sont depuis ce matin le théâtre d’un face-à-face entre policiers et étudiants.

Policiers et étudiants se font face ce mercredi 13 septembre 2017 à la Cité Rouge de Cocody. Selon nos informations, les forces de l’ordre tentent d’empêcher des étudiants de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI) qui ont annoncé une grève de déloger certains élèves.

Usant de gaz lacrymogènes, les policiers s’évertuent à disperser cette (…)
Lire la suite sur linfodrome.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *