CIV : Après les élections au Perchoir

ÉLECTION DE AMADOU SOUMAHORO À LA PRÉSIDENCE DE L’ASSEMBLÉE NATIONALE,
LE RAS-LE-BOL DE FRANCK BI BALLO SORO:
« Pourquoi nos autorités politiques n’apprennent jamais rien des ratés et de leur entêtement à croire que sans eux, la Côte d’Ivoire n’existera pas même…???Sans surprise, le RHDP qui a la majorité au parlement et qui a même réussi à recruter certains indépendants à imposer son choix à la Présidence de l’Assemblée Nationale. Monsieur Amadou Soumahoro qui était le PAN de la dernière législature de la deuxième République a été élu le premier Président de l’Assemblée Nationale de la première République…Il a été élu avec 158/247 voix soit 63,97%.
On n’allait rien dire sur ce qui est cette évidence si le RHDP qui dit qu’il est une usine de fabrication de cadres ne nous IMPOSAIT pas un Soumahoro très affaibli par la maladie et qui a sauté dans le premier avion à destination de la Côte d’Ivoire, que quelques jours seulement avant cette élection du jour. Il n’était pas en mission officielle encore moins officieuse mais il y était pour la routine de ses soins, malheureusement…

Ce qui m’a le plus choqué lorsque je suivais ce vote du PAN, c’est lorsqu’un député RHDP en la personne de Charles Gnahoré a dit que le Président (NDLR Alassane Ouattara), les recevant hier, leur a demandés de faire bloc derrière le candidat Amadou Soumahoro en qui, il place toute sa confiance. C’est un manque de respect à l’encontre des autres membres du RHDP qui s’étaient portés candidats à la PAN et qui sont encore en possession de toutes leurs capacités physiques visiblement contrairement au choix imposé du patron Ouattara…

Le Président Ouattara ne sait-il pas que son PAN passe maintenant plus de temps hors du pays pour des soins qu’à l’hémicycle…??? Pourquoi impose-t-il un monsieur, soit-il bon et bosseur (si on veut lui accorder sa pensée) qui est physiquement très affaibli et mal en point…???Qu’est-ce que ça leur fait de demander gentiment à monsieur Amadou Soumahoro de se retirer de la vie politique surtout de quitter un fauteuil de décision pour mettre en avant sa santé et profiter de sa famille…???On a déjà perdu brusquement Amadou Gon et Hamed Bakayoko, des suites de fulgurantes maladies, pourquoi ne pas en prendre conscience et essayer de demander à ceux qui veulent forcer, de se mettre à carreaux dans leurs propres intérêts…???Ou bien, monsieur le Président Alassane Ouattara, lorsque vos collaborateurs décèdent et que l’on vous pointe du doigt, cela vous plaît…???

Amadou Soumahoro élu Président de l’Assemblée Nationale sur injonction de Alassane Ouattara est un aveu d’échec et de plaisanterie. Ni plus, ni moins…Vous dites qu’il y’a bien de cadres dans votre Parti mais l’on ne voit que les mêmes visages, même quand ils n’ont rien à proposer pour le peuple et le pays. Je ne serai même pas surpris demain de voir une Kandia à l’éducation nationale encore alors que tous les indices sont au rouge dans son ministère, montrant clairement son cuisant échec…
Désolé Amadou mais votre place n’est plus à l’Assemblée Nationale…
Merci « 
First mag le vrai, Pdci24

Peut être une image de ‎texte qui dit ’‎AUJOURD'HUIN 1853D MERCREDI3 MARS 21.qxp_ _۔ page 30/03/2021 22:26 aujourd'hui Prix 300Fcfa aujourdhuinews2018@gmail.com N°1853 31.03.21 CE MERCREDI LA HAYE L'ultime délivrance! Levdict de del chambre d'appel relatifà l'appel de l'ancienne procureure Cour pénale in- ternational mercredi. partisans urent bago qui attendent son retourde- puis acquittement 2019 espèrent une seule chose l'ultime A Bombardement Bké La France ouvre procès aux obiectifs bscur Bouaké russes. uprocès Assemblée nationale Amadou Soumahoro réélu uprésident même physiquement diminué‎’‎

Un pays malade

L’Assemblée nationale a désormais son président. Enfin, pourrait-on dire. Cela étant, je ne sais pas si nous sommes vraiment sortis de l’auberge après avoir évité de peu de voir Mariam Traoré, l’insulteuse publique, s’emparer du perchoir pour les cinq prochaines années.A titre personnel, j’ai eu la peur de ma vie lorsque j’ai réalisé qu’elle était candidate et que sa candidature avait été enregistrée. C’est une honte que le RHDP promeuve ce type de personnes après l’avoir fait pour des rebelles sachant à peine lire et écrire.Mais le retrait de dame Traoré a tout de même laissé le boulevard à Amadou Soumahoro pour rempiler pour un second mandat. Or rien qu’à le regarder, on comprend tout de suite qu’il est très diminué physiquement. D’ailleurs, quelques minutes après avoir pris la parole de manière très rapide pour donner rendez-vous à tous ses collègues pour la première session ordinaire du parlement prévue le jeudi 1er avril, des rumeurs ont couru au sujet d’un malaise qu’il aurait eu en entrant dans son bureau.Cette information qui, en réalité, était fausse, n’aurait jamais vite pris une telle ampleur si le port d’Amadou Soumahoro ne permettait pas toutes ces conjectures.Dès lors, se pose la question de la maladie de ceux qui nous gouvernement. Sur ce sujet, il ne faut qu’on se voile la face. Depuis l’arrivée d’Alassane Ouattara au pouvoir, le critère de bonne santé a sauté du dispositif de sélection de nos gouvernants.Même les décès fort surprenants des anciens Premiers ministres Amadou Gon Coulibaly et Hamed Bakayoko n’ont rien pu changer à la perception du chef de l’Etat qui se conçoit comme l’Alpha et l’Omega du dispositif institutionnel de notre pays et, surtout, lorsqu’il se taille une majorité confortable lors des élections législatives que l’opposition aurait pu remporter sans coup férir.Alors, il faut s’attendre à ce que cela ne change pas. D’ailleurs, selon des sources bien introduites, le véritable président de l’Assemblée nationale sera Adama Bictogo. Ce dernier va être nommé premier vice-président dans quelques heures et pourra ainsi, dans l’ombre du président, diriger l’Assemblée nationale à la tête de laquelle il n’a pas été élu.Voilà comment le pouvoir arrange par ailleurs ses petites affaires et comment il se joue de nos lois et de la légitimité qu’elles donnent à ceux qui gouvernent. A dire vrai, on ne pouvait qu’être servis autrement que tel qu’on est servis ce mardi. En revanche, il faut peut-être rappeler à la conscience de tous ceux qui, dans l’opposition, rêvent d’un gouvernement de la cohésion nationale que la meilleure cohésion est celle qui se fait autour de nos lois.Au demeurant, si le pacte démocratique pour lequel de nombreuses vies ont été sacrifiées est respecté, il n’est pas besoin d’attendre un gouvernement de cohésion sociale pour nous sortir des crises que le non respect systématique des lois entérine.Un pays ne peut pas être dirigé par des malades. Ce n’est pas insulter la fragilité humaine que le dire et ce n’est pas manquer de respect pour la vie privée de ceux qui nous gouvernent que d’ajouter qu’il faut, dans ce cas, les remplacer par les plus valides. Surtout qu’il y en a qui croient au mythe du renouvellement générationnel dans ce pays malade.Joseph Titi Gnahoua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *