“Carton rouge” à la Côte-d’Ivoire au Salon international du chocolat à Paris

Mis en ligne par La Rédaction | lundi 5 Nov 2018

Il s’est tenu à Paris du 31 octobre au 4 novembre 2018 le 24 ème salon international du chocolat et du cacao. J’ai été le visiter. J’en suis ressorti grandement déçu, au regard de ce qui m’a été donné de voir en ce qui concerne la représentation ivoirienne à cet événement mondial.

L’image contient peut-être : une personne ou plus

Le stand de la Côte d’Ivoire notre pays ne nous a pas honoré. J’ai éprouvé une grande honte à le visiter. Son décor, son offre, le patrimoine culturel qu’il exposait étaient quasi inexistants. Il était pauvre par son contenu et ses propositions. Et a péché par son manque d’attractivité. C’est à croire que nous ne sommes pas le premier producteur mondial de cacao.
Pourtant, un tout petit état Africain producteur, Sao Tome et Principe, dont j’ai eu à visiter le stand, m’a par contre agréablement impressionné. Il faisait fier allure, comparé à la Côte d’Ivoire, de par la richesse et la diversité du contenu de son offre, et de l’apparence remarquablement attrayante de son présentoir.

L’image contient peut-être : chaussures

Cette situation regrettable, imputable au ministère de l’agriculture et aux responsables de la filière, est à dénoncer. Elle s’apparente à une démission de leur part. Elle est d’autant plus inacceptable quand on sait que le cacao représente en Côte d’Ivoire plus de 40% des recettes d’exportations, soit plus de 3000 milliards de francs CFA, pour une production de plus 2 millions de tonnes et qui fait vivre plus de 5 millions de cacaoculteurs

Hamed Koffi Zarour, connectionivoirienne.net

 

L’image contient peut-être : 1 personne, assis

Après le salon international de l’agriculture, la côte d’ivoire vient encore une fois de plus afficher sa flétrissure au Parcs des expositions (Paris expo) ce qui est d’ailleurs un grand remords pour l’ensemble des ivoiriens.

Il s’est tenu à Paris du 31 octobre au 4 novembre 2018 le 24ème salon international du chocolat et du cacao.  Stand quasi inexistant , manque d’attractivité , C’est à croire que nous ne sommes pas le premier producteur mondial de cacao…
Il est des fois où l’envie nous quitte d’être ivoirien quoi….(En tout cas moi j’en ai eu plusieurs fois l’envie)
Pourtant on pouvait être impressionné par d’autres stands de certains petits Etats.
Souvent nous refusons de croire que nous sommes intelligents, que nous pouvons réaliser des exploits ce qui nous mettent dans des situations extrêmement regrettables comme celle-ci.

Coulibaly Mamadou

L’image contient peut-être : plante, plein air et nature

TOURISME AGRICOLE

Classée à l’échelle mondiale première productrice de cacao et troisième en ce qui concerne le café, la Côte d’Ivoire songe-t-elle un seul instant au tourisme agricole ? Je parie que non ! Pourtant, autour de moi il y a de gros consommateurs de chocolat et de café qui n’ont jamais vu ni un cacaoyer ni un caféier. Je parie encore qu’ils aimeraient aller voir in situ ces plantes qui sont à l’origine de leur régal pour le chocolat, et de leur délice pour le café. Les revenus issus de ce tourisme pourraient bien servir à améliorer la qualité de vie des planteurs et ouvriers de ces deux produits de rente.

Eh oui, le développement économique et social c’est aussi une affaire d’ingéniosité dans maints domaines.
Jacques Mian d’Anomatuepin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *