après le bleu américain, le bleu Elysée

50 000 euros de vaisselles, le prix du « goût du jour » pour Macron

Et à côté de cela, on veut supprimer les pensions de réversion…Nous laissons la parole à Marie-George Buffet (Wikipédia : députée communiste de la Seine-Saint-Denis depuis 2002. Elle a été ministre de la Jeunesse et des Sports du gouvernement Jospin (1997-2002), secrétaire nationale du Parti communiste français (2001-2010) et candidate à l’élection présidentielle de 2007).Illustration.

Ignorance de la vraie vie ou cynisme glaçant, En Marche en arrière s’en prend aux pensions de réversion. C’est une attaque sans précédent contre les ressources des retraité-e-s. Massivement, les femmes victimes de l’inégalité salariale et du temps partiel imposé ont besoin de cette pension de réversion pour vivre. La chasse aux revenus des couches populaires devient la marque de fabrique de Macron.
J’ai mal à ma République.

 

Sous prétexte que la vaisselle « Constellation » choisie par Jacques Chirac ne serait plus au « gout du jour », les Macron ont décidé de dépenser 50 000 pour un plus moderne « Bleu Élysée » afin que leurs invités puissent manger la tête dans leur assiette représentant un plan des bâtiments.

Muriel Radler
lundi 11 juin

« 900 assiettes de présentation et 300 assiettes à pain, soit 1 200 pièces », de quoi faire une bonne bouffe ! Pourtant en ces temps de rigueur il faut continuer de montrer l’exemple aux invités de marque ! Ce n’est pas l’Élysée mais le ministère de la culture (pour l’art culinaire ou l’art de la céramique ?) et la Manufacture de Sèvres, établissement public qui équipe la résidence du président depuis 1848 et la naissance de la IIe République, qui vont payer l’addition.

Cette enveloppe devrait principalement être reversée à l’artiste plasticien Evariste Richer qui a dessiné le service. À ce prix, un service qui ne devrait pas faire partie des goodies que devrait mettre en vente la présidence qui vient de déposer la nouvelle marque « Élysée – Présidence de la République » [http://www.lepoint.fr/politique/l-elysee-depose-sa-marque-05-06-2018-2224456_20.php]

Jacques Chirac, et son service « Constellation » avait attendu un peu plus pour remplacer le « Capraire » René Coty, dernier président de la 4e République entre 1954 et 1959 …

Mais la modernité n’attend pas et notre jeune président jupitérien a décidé de ranger au placard « Constellation » qui serait « incomplet ».

Pourtant à l’Élysée on surveille aussi ses hôtes car, comme l’explique un habitué au JDD, [http://lejournal.lejdd.fr/epaper/viewer.aspx] parfois disparaissent quelques petits modèles comme souvenirs … « Un système de comptabilisation à l’unité, très strict, permet d’éviter ces petits larcins lors des dîners d’État. Et puis pas d’éclats de verre « il est très rare qu’il y ait des assiettes cassées ».

100 millions d’euros, c’est le coût annuel du budget de l’Élysée, avec 800 personnes employées à temps plein. Un budget qui permet à toutes ces personnes en costards de se faire servir les pieds sous la table quand le monde est dans la rue. 50 000€ comme de l’huile jetée sur le feu.
revolutionpermanente.fr

______________________

Dernière contribution du Canard Enchainé de ce jour :

L’image contient peut-être : texte

en somme, rembobinons le film, il n’y a jamais eu 1989, ni les Louis  de 14 à 16, juste un Emmanuel Macron, comme le dit son prénom en langue teutonne: « Gott mit uns », et qui se fiche encore un peu plus de ses sujets…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *