Amadou Gon révèle le miracle du jour

Bientôt tous les damnés de la terre, tous les exclus du monde du travail se bousculeront pour arriver jusqu’en Côte d’Ivoire, le nouvel Eldorado !
L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

 Amadou Gon (Premier ministre ivoirien) à Ferké :

« Sur le plan économique, sous l’effet conjugué des réformes macro-économiques et sectorielles, le taux de croissance a atteint une moyenne de 9% sur la période de 2012 à 2016 et 7,8% en 2017 en dépit des difficultés que nous avons rencontrées au cours de cette année, soit le taux le plus élevé de la région UEMOA (…) LA CÔTE D’IVOIRE, NOTRE PAYS, EST AUJOURD’HUI LA 5ème ÉCONOMIE DU MONDE PAR SA CROISSANCE. OUI ! ET NOUS DEVONS EN ÊTRE FIERS. »

Question : Mais comment lui et son Patron font pour que ces croissances-là ne sont pas ressenties sur le quotidien des gens même, en milieu urbain comme en milieu rural ?
Vraiment, ça me fatigue grave deh. Svp y a des diplômés en Phd d’économie dans ma liste ?
Procureur Richard Adou, ou bien tu n’entends pas ce que nous autres entendons ? Gon dit qu’on est 5ème dans notre classe (parmi les grandes puissances-là), mais c’est nous qui régressons seulement en classe inférieure. Mdrrr…

A bientôt !!!

Saint-Claver Oula

Aucun texte alternatif disponible.

« La Côte d’Ivoire, notre pays, est aujourd’hui la 5è économie du monde par sa croissance ». Mon commentaire : Amadou Gon Coulibaly a le mérite de bien préciser « par sa croissance », j’aurais dit « par son taux de croissance ». Que les choses soient claires ! Les politiciens qui n’ajoutent pas ce petit groupe de mots, comme l’a fait le premier ministre, ne sont pas honnêtes ou alors sont ignorants. C’est quoi le taux de croissance ? C’est la variation de la richesse produite dans un pays, d’une année à une autre.
On va prendre un exemple vraiment terre à terre. Si donc, tu vendais 5 bananes braisées par jour hier et que tu en vends 11 aujourd’hui, il est clair que tu auras un taux de croissance à deux chiffres et te donnera l’impression d’être devenu riche.
Sauf que les 11 bananes braisées que tu vends désormais ne suffisent toujours pas à payer ton loyer. C’est le cas de la Côte d’Ivoire.
En outre, même si tu vends désormais 11 bananes braisées, alors que tu en vendais 5, ce qui fait de toi l’une des 5 meilleures vendeuses de bananes braisées, en terme de « taux de croissance » de tes revenus, tu ne peux pas dire que tes ventes sont plus importantes que celles qui vendaient depuis longtemps plus de 100 bananes braisées et qui en vendent désormais 90 (taux de croissance négatif) ou 101 (taux de croissance faible). Ceci est un avis et je peux me tromper!
PS :
Notons par exemple que le PIB de la Côte d’Ivoire en 2016 s’élevait à 36,16 milliards de dollars, quand celui du Maroc était de 101 milliards de dollars et celui du Vietnam était de 202 milliards de dollars. Pourtant, à la même période, le taux de croissance de la Côte d’Ivoire de 8.1% dépassait celui du Maroc (4.8%) et celui du Vietnam (6.3%). Cela ne faisait pas pour autant, de la Côte d’Ivoire un pays ayant une meilleure économie que ces deux pays.

Andre Silver Konan
Hommage du Tchologo au Président Ouattara: Amadou Gon Coulibaly appelle à l’Union Sacrée autour d’Ado
AIP – Publié le: 16-04-2018

Le premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, appelle à davantage de mobilisation autour du président Alassane Ouattara et à privilégier l’union et la paix pour construire le développement de la Côte d’Ivoire.

« Chers frères et soeurs , à cette période charnière de l’histoire de notre pays, résolument engagée sur la voie de son émergence, nous devons nous mobiliser, chaque jour davantage autour de notre président de la République afin de l’accompagner dans la réalisation de sa grande et noble ambition pour notre chère Côte d’Ivoire », a dit le Premier ministre, samedi lors d’une cérémonie d’hommage et de reconnaissance des populations de la région du Tchologo au chef de l’Etat.

Selon Amadou Gon Coulibaly, les défis étant encore nombreux, « il est plus que temps, qu’avec détermination, et responsabilité, de militer en faveur de l’Union et la paix pour la stabilité exemplaire de notre pays ».

« Nous devons rester concentrés et privilégier la paix et l’union dans l’intérêt supérieur de la Côte d’Ivoire, et des ivoiriens. Nous devons travailler ensemble et dans la confiance pour répondre aux aspirations profondes et légitimes de nos populations », a-t-il souhaité.
Lebanco.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *